CARTES - Beyrouth "à moitié détruite" : les secteurs les plus touchés

Beyrouth, la capitale libanaise ressemble aujourd'hui à une ville pilonnée par des bombardements. Chaque sauvetage est une goutte d'espoir dans ce chaos. Au milieu des immeubles éventrés, les rues ne sont plus qu'un entrelac de gravats.
International

CARTES - Beyrouth, ville portuaire de 2 millions d'habitants est en partie détruite. La double explosion survenue sur le port a dévasté de nombreux quartiers alentours, et son souffle s'est fait ressentir jusqu'à Chypre, à 200 km. Voici les premières cartes des zones touchées.

"J'ai fait un tour dans Beyrouth, près de la moitié de Beyrouth est détruite ou endommagée." Voilà ce qu'a indiqué à l'AFP le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Abboud, au lendemain de la double explosion qui a ravagé la ville dans la soirée du 4 août. Il estime que "les dommages peuvent s'élever à entre trois et cinq milliards de dollars", précisant toutefois qu'il attendait une évaluation des experts et des ingénieurs".

L'épicentre de l'explosion : un entrepôt dans le port des "silos"

Comme le montre la carte ci-dessous, réalisée par notre partenaire Esri France, une première forte explosion dans la zone portuaire de Beyrouth a eu lieu aux alentours de 18h (heure locale) mardi soir, suivie d'un incendie et de quelques détonations, avant une seconde explosion, beaucoup plus puissante, qui a provoqué un énorme dégagement de fumée en forme de champignon dans le ciel et pulvérisé le port et les bâtiments alentours.

Cliquez ici si la carte ne s'affiche pas convenablement.

Lire aussi

Ces deux explosions, dont la cause n'est pas encore identifiée, sont survenues au niveau du port "Silos". Cette zone industrielle était composée d'usines, de stocks de matériaux et de marchandises, avec notamment plusieurs silos à grains. Ce sont 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans l'entrepôt de ce port qui ont explosé, a expliqué le Premier ministre libanais, Hassan Diab.

Le port, ainsi que les quartiers de Mar Mikhael, Jisr ou Geitawi

La puissance de ces explosions est telle qu'elles ont été enregistrées par les capteurs de l'institut américain de géophysique (USGS) comme un séisme de magnitude 3,3. Le souffle des déflagrations a été clairement ressenti jusque sur l'île de Chypre, à plus de 200 km de là. Dans la ville même de Beyrouth, de nombreux quartiers ont été détruits. 

Ces deux cartes mises côte à côte permettent de mettre en lumière les districts les plus endommagés, à savoir la zone de Zaituna Bay à Jisr. Les quartiers très peuplés et animés de Mar Mikhael - célèbre pour ses bars nocturnes et qui fait face au port - Karantina, Geitawi, Mar Mitr ou Achrafieh ont été particulièrement touchés. Les façades des immeubles ont été arrachées, les vitres des habitations et vitrines des magasins ont éclaté, jonchant les rues de bris de verre.

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

"La situation est apocalyptique, Beyrouth n'a jamais connu ça de son histoire", a souligné le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud. D'après ses estimations, jusqu'à 300.000 personnes se retrouvent sans domicile ce mercredi. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent