Catalogne : des Catalans retirent 155 euros en signe de protestation

PORTEFEUILLE - Des sympathisants de la cause  indépendantiste en Catalogne effectuent des retraits d'argent,  importants ou symboliques, pour protester contre le gouvernement espagnol et  les banques qui ont déplacé leur siège social hors de la région. Le retrait le plus prisé ? 155 euros en référence à l'article 155 de la constitution.

Certains retirent quelques dizaines d'euros, symboliquement. D'autres retirent beaucoup plus. Et beaucoup retirent 155 euros en référence à l'article 155 de la constitution qui prévoir autorise la mise sous tutelle de Barcelone par Madrid. Des Catalans - partisans de la cause indépendantistes - ont décidé de retirer tout ou partie de leur argent des banques en signe protestation contre les établissements qui avaient déplacé leur siège sociale hors de la région. 


"C'est une manière de protester. Nous ne voulons aucun mal à l'économie  espagnole ou catalane", annonce Roser Cobos, une avocate de 42 ans qui vient de  retirer au guichet 1.714 euros, en référence à la date de la prise de Barcelone  par les troupes du roi Felipe V. Ce roi réduisit ensuite les droits des régions qui avaient pris parti  contre lui dans la guerre de sucession. Les indépendantistes en ont fait la  date de la perte de leur autonomie.  "C'est la seule manière que les Catalans ont de montrer leur désaccord avec  l'attitude de l'Etat espagnol", poursuit-elle.


Deux associations indépendantistes, l'Assemblée nationale catalane (ANC) et  Omnium Cultural, ont invité les militants sur les réseaux sociaux à plusieurs  "actions directes pacifiques" pour montrer leur mécontentement envers le  gouvernement de Mariano Rajoy, notamment en retirant de l'argent, "de  préférence entre 08H00 et 9H00" dans les cinq banques principales.

Joaquim Curbet, un éditeur de 58 ans a retiré au guichet 155 euros, qu'il  brandit fièrement, "une somme symbolique, pour protester et mettre la pression  au gouvernement espagnol". 


La journée de samedi est décisive pour l'avenir de la Catalogne. Le gouvernement de Madrid a en effet mis en route l'article 155 de la  Constitution qui lui permet d'assumer les compétences d'une région autonome. 

Près de 1200 entreprises ont déjà délocalisé leur siège social

La perspective d'une sécession a fait fuir des centaines de sociétés, à  commencer par les deux grandes banques catalanes, CaixaBank, la troisième  banque espagnole, et Banco de Sabadell, qui ont déplacé leur siège social hors  de la région qui compte pour 19% du PIB national. Au total,  près de 1.200 entreprises de toutes  tailles ont lancé la procédure pour transférer leur siège social hors de  Catalogne, en un peu moins de trois semaines de crise politique.


Toutes les tailles d'entreprises sont concernées: poids-lourds de la Bourse  comme les banques CaixaBank et Banco Sabadell ou le groupe gazier Gas Natural;  mais aussi des sociétés de taille moyenne comme le producteur de cava (vin  mousseux) Codorniu et le groupe alimentaire Idilia Foods.     Une enquête effectuée par le syndicat patronal Pimec, dédié aux PME, montre  qu'environ 1.300 entreprises de moins de 250 employés ont décidé de déménager  leur siège social, sans avoir encore forcément lancé les formalités  administratives.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Indépendance de la Catalogne : la crise sans fin avec Madrid

Plus d'articles

Sur le même sujet