Elle remplace Carles Puigdemont à la tête de la Catalogne : qui est Soraya Saenz de Santamaria ?

REMPLACEMENT - La numéro 2 du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, a été nommée à la tête de l'exécutif de la Catalogne après la destitution de Carles Puidgemont. Bras droit de Mariano Rajoy depuis dix-sept ans, cette avocate est considérée comme l'une des femmes les plus influentes d'Europe.

La crise en Catalogne a fait émerger un nouveau visage, celui de Soraya Saenz de Santamaria. La numéro 2 du gouvernement de Mariano Rajoy a pris, avec ce dernier, le contrôle de l'exécutif catalan, après la destitution vendredi du président de la région, Carles Puigdemont, et du gouvernement de la Généralité de Catalogne.


Soraya Saenz de Santamaria a pour mission de superviser la reprise en main de la région après la proclamation de l'indépendance par le Parlement catalan, vendredi, puis le recours à l'article 155 qui permet une mise sous tutelle de la Généralité par Madrid.

Âgée de 46 ans, Soraya Saenz de Santamaria est surnommée par certains de ses compatriotes la "killeuse" ou la "dame de fer". Née à Valladolid dans une famille issue de la classe moyenne et ancrée à droite, elle mène une carrière d'avocate avant d'être nommée, en 2000, conseillère juridique de Mariano Rajoy, alors numéro 2 du gouvernement. Un duo qui dure depuis 17 ans.


En 2008, elle devient la première femme porte-parole d'un groupe parlementaire en Espagne, alors qu'elle avait été élue députée du Parti populaire (droite) quatre ans plus tôt. En 2011, alors âgée de 40 ans, elle est nommée vice-présidente du gouvernement Rajoy et porte-parole de l'exécutif espagnol. Une autre première pour une femme. Selon l'historien Benoît Pellistrandi, interrogé dans Paris Match Soraya Saenz de Santamaria est "plus tacticienne que stratège, elle maîtrise ses dossiers et possède une capacité de travail hors norme".

En vidéo

VIDÉO - Indépendance de la Catalogne : scènes de liesse dans les rues de Barcelone

En 2016, le quotidien espagnol El Paìs a qualifié Soraya Saenz de Santamaria de "femme la plus puissante d'Espagne" et  estimé qu'elle était l'une des plus influentes politiquement en Europe. Elle venait alors d'être nommée au ministère de la Présidence et des Administrations territoriales, créé notamment pour gérer la relation entre Madrid et la région autonome.


Plus exposée que jamais sur le dossier catalan, Soraya Saenz de Santamaria "privilégie le dialogue mais agit avec fermeté", estime Alejandra Ruiz-Hermosilla, coauteure d’une biographie de l'intéréssée, dans Paris Match. Mais d'ajouter que "ce dossier pourrait être son Vietnam politique".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Indépendance de la Catalogne : la crise sans fin avec Madrid

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter