Catastrophe ferroviaire au Cameroun : 79 morts, une victime française

DirectLCI
CAMEROUN - 79 personnes ont perdu la vie et 551 autres ont été blessées dans le déraillement d'un train au Cameroun vendredi, selon un dernier bilan. Une victime française est à déplorer selon le Quai d'Orsay.

"Mes pensées vont aux victimes de ce terrible événement, ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches", a annoncé dans un communiqué le ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault, suite au déraillement de train qui a fait  79 morts et 551 blessés entre Yaoundé et Douala au Cameroun vendredi 21 octobre, selon un dernier bilan. Parmi eux, "une victime française est à déplorer".


Sur place les secours s'activent pour prendre en charge les centaines de blessés, et les transférer vers les hôpitaux, dont les urgences de Yaoundé. Certains d'entre-eux "arrivent inconscients. Nous redoutons que le bilan s'alourdisse", craint un responsable de la compagnie ferroviaire qui s'est exprimé à l'AFP. 

Lire aussi

Au moment de l'accident, les wagons étaient bondés en raison de la coupure de la route suite à l'effondrement d'un pont. Selon Jeune Afrique, plus d'un millier de personnes étaient à bord.  Selon des témoins, dont un journaliste de Reuters qui avait

pris place en tête de train, huit wagons supplémentaires avaient été ajoutés au départ du train, qui comptait normalement neuf voitures, afin d'embarquer des passagers en plus. On ignore si les deux évènements sont liés.


La compagnie Camrail qui gère le train a expliqué qu'une enquête technique était en cours et a promis que ses conclusions seraient rendues publiques "dès qu'elles seraient connues". Une porte-parole de Bolloré, actionnaire principal de Camrail, a déclaré de son côté que la compagnie communiquerait sur le sujet en coordination avec les autorités camerounaises, ajoutant que la priorité allait pour le moment aux secours.


Outre la recherche des victimes qui se poursuivait samedi dans les carcasses des wagons, les secours ont commencé dans la

nuit à dégager la voie et rétablir ainsi les communications entre la côte à l'intérieur du pays, totalement coupées en raison de l'effondrement, vendredi également, d'une section de l'autoroute reliant Douala à Yaoundé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter