Catastrophe minière en Turquie : plus de 300 morts, la colère gronde toujours

Catastrophe minière en Turquie : plus de 300 morts, la colère gronde toujours
International
DirectLCI
DRAME - Le bilan de la catastrophe minière de Soma a dépassé ce samedi le seuil des 300 morts, alors que les opérations de récupération des victimes se terminent. Les accusations contre le gouvernement Erdogan ne faiblissent pas.

Le bilan presque définitif de la pire catastrophe industrielle qu'ait connu la Turquie est donc de 301 morts. C'est le ministre de l'Energie, Taner Yildiz, qui l'a annoncé ce samedi. "Il reste encore deux mineurs mineurs coincés sous terre. Mais nous les avons localisés et le feu (dans la mine) est sous contrôle. Les opérations de secours seront arrêtées lorsque nous aurons récupéré ces deux derniers mineurs", a ajouté le ministre.

Depuis l'accident de mardi dans la ville de Soma, des dizaines de milliers de Turcs sont descendus dans les rues du pays pour dénoncer l'entreprise Soma Kömür Isletmeleri, accusée d'avoir privilégié la rentabilité au détriment de la sécurité de ses salariés. Les manifestants ont aussi et surtout mis en cause le gouvernement, soupçonné d'avoir couvert cette course au profit.

"Ils nous prennent pour des moutons"

Tayep Recip Erdogan  cristallise les rancœurs . Même s'il a promis de faire "toute la lumière" sur ses causes, le Premier ministre turc a d'ores et déjà imputé cette catastrophe à la seule fatalité, balayant d'un revers de main toutes les accusations de négligence. Mais dans son édition de samedi, le quotidien Milliyet affirme qu'un rapport préliminaire sur les causes de la catastrophe a ainsi pointé du doigt de nombreux manquements aux mesures de sécurité dans le puits accidenté, notamment un manque de détecteurs de monoxyde de carbone.

A Soma, ville toujours sous le choc, les forces de l'ordre sont intervenues sans ménagement, à grand renfort de gaz lacrymogènes et de canons à eau, alimentant encore un peu plus la colère contre les dirigeants en place. "Dans un pays européen, le gouvernement aurait démissionné. Mais eux nous prennent pour des moutons!", a lancé un mineur à la retraite. Une vidéo largement diffusée vendredi sur les réseaux sociaux a montré le Premier ministre, connu pour ses coups de colères, s'en prenant à un habitant de Soma en l’agrippant par le cou et en le traitant d'"espèce de sperme d'Israël". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter