Ce qu'il faut savoir sur l'Aïd el-Kebir, la plus grande fête de l'islam célébrée jusqu'à vendredi

Ce qu'il faut savoir sur l'Aïd el-Kebir, la plus grande fête de l'islam célébrée jusqu'à vendredi

DirectLCI
RELIGION - Rituels, origines... On vous dit tout sur l'Aïd el-Kebir ou Aïd al-Adha, la fête du sacrifice célébrée par les musulmans à travers le monde à partir de ce mardi et jusqu'à vendredi

La "grande fête" a débuté pour des millions de musulmans. Pendant trois jours à partir de ce mardi, les fidèles vont célébrer la plus importante fête de l'islam : l'Aïd el-Kebir. LCI vous explique l'origine de ce partage autour d'un grand repas, à l'occasion duquel un mouton est généralement sacrifié.


Littéralement, l’Aïd el-Kebir, aussi appelée Aïd al-Adha, qui se traduit par "fête du sacrifice" et renvoie plus directement à son sens religieux, signifie "la grande fête". Il ne faut pas la confondre avec la "petite fête", l’Aïd el-Fitr, qui marque quant à elle la fin du ramadan. L’Aïd el-Kebir commémore en effet un événement relaté à la fois dans le Coran et l'Ancien Testament : la soumission d'Ibrahim (ou Abraham dans la Bible) à Dieu. Les textes relatent quand celui-ci était prêt à sacrifier son fils Ismaïl (ou Ismaël) pour prouver sa foi. Alors qu'il était sur le point d'égorger son fils, l'ange Djibril (ou Gabriel) est intervenu. Et a remplacé l'adolescent par un animal.

Rituel de la lapidation de Satan

C'est pourquoi pendant "la grande fête", les musulmans qui en ont les moyens sacrifient un animal après la prière collective qui a lieu dans la matinée. L'Aïd étant une fête de partage, la viande est en partie offerte aux pauvres. La date de l'Aïd el-Kebir, elle, change tous les ans. Elle peut également varier selon les pays. Elle a lieu le dixième jour du "dhul al-hijja", le dernier mois du calendrier lunaire musulman, qui considère que nous sommes en 1439. 


A la Mecque, près de 2,4 millions de fidèles en pèlerinage ont débuté mardi le rituel de la lapidation de Satan : scandant "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand"), les fidèles avancent pour jeter des cailloux sur la grande stèle symbolisant Satan dans la vallée de Mina, près de La Mecque (ouest de l'Arabie saoudite). Après la lapidation, les pèlerins sont supposés immoler une bête pour commémorer le sacrifice du prophète Ibrahim. En réalité, les pèlerins achètent des coupons auprès des autorités saoudiennes qui se chargent d'immoler les bêtes et de congeler les carcasses avant de les envoyer sous forme d'aide aux nécessiteux dans les pays musulmans. 


Après le rituel de la lapidation, les fidèles doivent se rendre à La Mecque pour tourner autour de la Kaaba, construction cubique au centre de la Grande mosquée, avant de se livrer à la déambulation entre Safa et Marwa. Le hajj est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie, s'il en a les moyens.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter