Ce que l’on sait de Michaël Dos Santos, second bourreau français de Daech identifié

Ce que l’on sait de Michaël Dos Santos, second bourreau français de Daech identifié

DJIHAD - Un second Français a été identifié parmi les djihadistes ayant pris part à la décapitation d'otages mise en scène dans une vidéo du groupe Daech (Etat islamique). Un homme de 22 ans, natif de Roubaix et élevé dans le Val-de-Marne.

Après Maxime Hauchard, un jeune de homme de 22 ans originaire de l’Eure, un second bourreau Français a été identifié sur la vidéo publiée dimanche par Daech . Son nom : Michaël Dos Santos.

Originaire du Val-de-Marne
Âgé de 22 ans, le jeune homme est né à Champigny-sur-Marne. D'origine portugaise, il a été naturalisé en 2009. Jean-Charles Brisard, expert des questions liées au terrorisme, a lui assuré que selon ses sources "il n'y a aucun doute, sa mère l'a reconnu sur la vidéo, et elle est effondrée". Selon une source proche du dossier, le Français a adopté le nom de guerre d'Abou Othman. Le nom de ce converti était apparu à l'automne 2013, peu après son départ, dans l'enquête sur le démantèlement d'une filière d'envoi de djihadistes vers la Syrie, ayant des ramifications à Villiers-sur-Marne. Pour l’heure, aucun autre séjour à l’étranger ne serait envisagé.

Une radicalisation dès 2009
La radicalisation de ce jeune, qui vivait avec sa mère dans une petite barre d'immeuble devant la Marne, avait été relevée dès 2009, lorsqu'il était en première, par l'encadrement de son lycée de Champigny. Converti de fraîche date à l'islam et prosélyte, il apparaît alors comme le leader d'un trio qui prie dans les couloirs et fréquente une mosquée de la ville voisine de Villiers-sur-Marne. Une radicalisation notée par ses proches, notamment sa fréquentation de sites prônant le jihad. Plusieurs membres de son entourage, originaires également du Val-de-Marne, département où ont déjà été démantelées plusieurs filières jihadistes, sont encore au Moyen-Orient, a précisé une autre source.

Très actif sur les réseaux sociaux
Michaël Dos Santos serait un adepte du djihadisme 2.0. Sur Facebook ou Twitter, cet hyper-radicalisé poste régulièrement des photos de lui en armes, des clichés de décapitations et des appels au djihad. Selon Europe 1, Abou Othman "a publié des centaines de tweets. Parfois 15 à 20 par jours et toujours en français." Il en serait aujourd’hui à son cinquième compte.

Son identité confirmée par sa famille
Selon Francetvinfo, il été identifié sur une photo par un ancien ami. Celui-ci a précisé que Michaël avait "surpris ses proches en se convertissant brusquement à l'islam." Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme, assure pour sa part qu’il a été reconnu par sa mère. "Des indices précis et concordants ont été recueillis dans le cadre de l'enquête qui permettent d'identifier la présence d'un second Français : Mickaël Dos Santos, né le 17 janvier 1992 à Champigny-sur-Marne", a également abondé en début de soirée le parquet de Paris.

Les services spécialisés sont depuis longtemps convaincus de la participation de Français à des atrocités commises par différents groupes djihadistes, et avaient déjà identifié au moins un cas avant la vidéo des décapitations, selon des sources proches du dossier. Plus de 1100 Français sont impliqués dans les filières djihadistes et 376 d'entre eux sont actuellement présents en Syrie ou en Irak, selon les autorités. Une quarantaine y ont déjà trouvé la mort. Les convertis représentent 20% de ces jihadistes qui sont, dans leur écrasante majorité, recruté sur internet.

EN SAVOIR + >> Maxime Hauchard, bourreau français présumé de Daech : "Un gamin d’une grande gentillesse"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Escroquerie à la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l’arnaque du "allo"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.