Ce que vous ne savez peut-être pas sur le voyage en voilier de Greta Thunberg

International

ECOLOGIE - Invitée à s'exprimer à New York en septembre pour la conférence des Nations unies, Greta Thunberg est partie à bord du voilier monégasque, le Malizia II. Un périple qu'elle a souhaité le plus respectueux de l'environnement possible mais qui lui vaut toutefois quelques critiques.

Greta Thunberg a quitté les côtes britanniques le 14 août à bord du voilier de course monégasque, le Malizia II. Pour son périple, elle est notamment accompagnée de son père, Svante. La jeune militante à l'origine du mouvement Grève de l'école pour le climat initiée en août 2018, est attendue le 23 septembre à New York où elle s'exprimera au siège des Nations Unies. Lé Suédois est ensuite attendue à la COP25 au Chili en décembre. 

Mais depuis son départ, son voyage a suscité quelques polémiques. Dernière en date, celle qui revient sur le trajet en avion que devront effectuer cinq personnes pour ramener le navire à bon port. LCI vous détaille quelques indiscrétions autour de ce périple maritime. 

Lire aussi

Un trajet en bateau... et plusieurs avions

Si Greta Thunberg se rend actuellement à New York en bateau, c'est en raison de son refus de prendre l'avion. La jeune militante est devenue une des figures emblématiques du mouvement flight shaming, "la honte de l'avion". Sauf que d'après Andreas Kling, porte-parole de l'équipe du Malizia II, le trajet retour du voilier s’effectuera avec un nouvel équipage qui rejoindra New York... en avion. 

D'après le journal allemand Die Tageszeintung, Andreas Kling, de passage à Pékin, a affirmé que cinq personnes rejoindraient les Etats-Unis en avion afin de convoyer le voilier à son port une fois le périple de Greta Thunberg terminé. Les deux skippers rentreront également par les airs. Ces trajets devraient s'effectuer à bord de vols commerciaux. 

Mais dans les colonnes de Die Welt, quotidien allemand, Holly Cova, responsable de la communication du voyage de Greta Thunberg contredit ces allégations. "Non, nous ne faisons pas venir cinq personnes pour le voyage de retour." D'après Holly Cova, deux marins se trouvent déjà aux Etats-Unis et si les skippers qui ont piloté le bateau jusqu'à New York rentrent en avion, c'est qu'ils ne pourront pas enchaîner avec le voyage retour aussi rapidement que leur impose leur agenda. 

Holly Cova révèle également qu'en premier lieu Greta Thunberg et son père envisageaient de traverser l'Atlantique à bord du Tres Hombres, un impressionnant deux-mâts en bois construit en 1943. Une idée rapidement abandonnée en raison du trop grand risque d'ouragan en fin d'été. 

Un Prince à la barre

Parmi les membres de l'équipage, un skipper "royal" prend part à cette aventure. Il s'agit de Pierre Casiraghi, neveu du Prince Albert II de Monaco. Âgé de 31 ans, le navigateur est le troisième enfant de la Princesse Caroline de Monaco et de Stefano Casiraghi. Ce dernier est tragiquement décédé lors d'un accident durant une compétition de course de bateaux à grande vitesse alors que Pierre Casiraghi n'avait que 3 ans. 

Le nom Malizia est une idée de Pierre Casiraghi, un mot signifie "le rusé" en monégasque. Malizia est surtout le surnom attribué à Francesco Grimaldi, fondateur de la dynastie qui règne sans interruption sur le Rocher depuis 1297. "J’ai toujours voulu donner ce nom à un bateau de course pour témoigner de ce que Malizia représente pour nous en Principauté", confie-t-il sur le site officiel du navire

 Avant d'être rattaché au Yachting Club de Monaco en 2017, le voilier - autrefois appelé Gitana 16 - a déjà participé à plusieurs courses prestigieuses, dont l'édition du Vendée Globe de 2016. Mais pris par une avarie, le navire abandonne la course alors qu'il est en troisième position. Pierre Casiraghi, accompagné de son coéquipier Boris Hermann, tenteront de boucler le Vendée Globe en 2020.

Pierre Casiraghi a déjà remporté plusieurs courses par équipe, notamment la 10e édition des Voiles de Saint-Barth, dans les Antilles, organisée en avril dernier. De son côté, Boris Hermann est arrivé troisième à la Transat Jacques-Vabre de 2017 à bord du Malizia II. 

Greta Thunberg, héroïne de son propre documentaire

Parmi les passagers du Malizia II se trouve un certain Nathan Grossman. Jeune réalisateur d'origine suédoise, il filme l'expédition de Greta Thunberg dans le but de réaliser un documentaire sur la vie de la jeune militante et son incroyable parcours depuis sa première grève de l'école en août 2018. La sortie de ce film biographique, qui devrait avoir pour nom Greta VS Climate, "Greta contre le climat" est prévu en 2020. 

Nathan Grossman a déjà de l'expérience. Il a déjà participé à la réalisation d'un documentaire biographique sur le joueur de football Zlatan Ibrahimovic. 

Ce documentaire en préparation est financé par Nordisk Film & TV, une société de production suédoise qui soutient et promeut le cinéma scandinave. Les producteurs ont beaucoup d'espoir dans Greta VS Climate, car l'année dernière le documentaire Bergman, une année dans une vie produit par Nordisk Film & TV a été sélectionné au Festival de Cannes. L'Institut du film suédois apporte également son soutien au projet. 

Selon toute vraisemblance, Nathan Grossman continuera d'accompagner Greta Thunberg au cours de son périple en Amérique. Après la conférence de Nations Unies à New York, la militante suédoise et son père effectueront un grand voyage sur le continent américain, pour rejoindre le Chili en décembre où se tient la COP 25 à Santiago. 

Lire aussi

Pour connaître, en temps réel, la position de Greta Thunberg sur le Malizia II, cliquez ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter