"Cédons à la panique et allons tous acheter du pain !" : les Irlandais ironisent sur les pénuries dans les magasins à cause de la tempête de neige Emma

International

RUÉE - Alors qu'une alerte rouge neige et verglas est attendue ce jeudi sur l’ensemble de l'île, des milliers d’internautes partagent sur Twitter des images de rayons vides, consécutives à une volonté de faire des provisions de nourriture puis de se confiner.

"La Bête de l'Est" est en approche. Dès ce jeudi, la tempête Emma devrait s'abattre violemment sur l'Irlande et ainsi provoquer les chutes de neige les plus conséquentes depuis 1982. Avec les fronts météorologiques venant de l'est et du sud, ce pays devrait connaître des accumulations de 60 centimètres de poudreuse dans certaines régions.

Alors que l'alerte rouge neige et verglas a été activée sur l'île, les autorités, pour éviter d'éventuels blocages, ont appelé la population à ne pas effectuer des trajets inutiles. Ainsi, un vent de panique a soufflé sur des habitants qui ont décidé de suivre ces recommandations à la lettre et de se ruer dans des supermarchés afin de se constituer des stocks de nourriture pour tenir plusieurs jours. Et depuis, des images (plutôt humoristiques) de rayons de pains vides fleurissent sur le réseau social Twitter.

"Le monde touche à sa fin, cédons à la panique et allons tous acheter du pain", plaisante ainsi une Irlandaise présentant des rayons dévalisés. Et les hashtags #snowmaggedon (neigapocalypse) et #breadwatch (patrouille du pain) se sont répandus sur le réseau social alors que certains internautes n'hésitaient pas à ironiser sur la situation.

En vidéo

VIDÉO - Il neige sur le Sud-ouest et le sud de la France !

Un phénomène confirmé par les professionnels de la grande distribution. "Nous constatons une fréquentation en hausse du fait des gens qui stockent avant l'arrivée de la tempête", a indiqué l'enseigne Lidl à l'AFP, précisant avoir augmenté ses commandes pour regarnir ses étals. Pour sa part, le géant Tesco avait affirmé dès mardi avoir passé commande de pain à hauteur de 20% supplémentaires par rapport à d'habitude, selon le journal Irish Independent.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter