Centrafrique : qui est la nouvelle présidente Catherine Samba Panza ?

Centrafrique : qui est la nouvelle présidente Catherine Samba Panza ?

DirectLCI
PORTRAIT - Le parlement centrafricain a élu lundi à la présidence une femme à la tête du pays. Catherine Samba Panza a aussitôt lancé un appel "vibrant" à déposer les armes.

Il n'aura fallu que quelques minutes pour que Catherine Samba Panza quitte ses habits de maire de Bangui pour endosser ceux de présidente de la Centrafrique. Le parlement provisoire a en effet élu lundi à la tête du pays cette femme de 59 ans – une première - pour succéder à Michel Djotodia, contraint à la démission pour son incapacité à mettre fin aux tueries interreligieuses.

"Le parlement provisoire a clairement fait un bon choix, en mesure de rassurer la communauté internationale", relève pour metronews Thierry Vircoulon. Pour le directeur pour l'Afrique centrale de International Crisis Group, la nouvelle femme forte de la Centrafrique "incarne le renouveau et devrait apporter du sang neuf."

"Maire-courage"

Née au Tchad de père camerounais et de mère centrafricaine, Catherine Samba Panza s'est lancée dans des études de droit à Paris avant de créer une société de courtage en assurances à Bangui. Un pari risqué dans un pays miné par la corruption et peu propice aux affaires, mais grâce auquel elle se taille une solide réputation d'incorruptible. Parallèlement, elle s'engage dans le militantisme et rentre en politique en 2003. Fine observatrice des années Bozizé, elle est nommée maire de la capitale en mai 2013. Cette chrétienne assiste alors au fil des mois à la descente aux enfers de son pays.

Depuis sa mairie, elle pousse milices chrétiennes anti-balaka et ex-rebelles Séléka au dialogue, et obtient la libération d'au moins cinq civils musulmans menacés de mort. Une expérience de "maire courage" que Catherine Samba Panza mettra sans doute à profit pour réconcilier les Centrafricains. Son défi débute sous les meilleurs auspices : la communauté internationale s'est engagée lundi à débloquer 500 millions de dollars d'aide et l'UE a approuvé le déploiement de 500 soldats à Bangui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter