Centre MSF bombardé en Afghanistan : Obama promet une "enquête complète"

Centre MSF bombardé en Afghanistan : Obama promet une "enquête complète"

MONDE - Le président américain Obama a présenté ses "plus profondes condoléances" après le bombardement d'un centre de soins de Médecins sans Frontières en Afghanistan et a promis une "enquête complète" sur le drame.

Obama prudent. Le président américain a présenté ses "plus profondes condoléances" après l'attaque dans laquelle 12 employés de Médecins sans Frontières (MSF) et 7 patients, dont trois enfants, ont péri en Afghanistan. Alors que les condamnations les plus vives se multiplient autour de ce qui pourrait être une bavure de l'armée américaine, Barack Obama a promis une "enquête complète", précisant vouloir attendre les résultats des investigations "avant de porter un jugement définitif sur les circonstances de cette tragédie". De son côté, la mission de l'Otan en Afghanistan a évoqué des "dommages collatéraux" qui pourraient avoir été engendrés par un raid américain visant des insurgés talibans.

Un centre de soins MSF a été bombardé dans la nuit de vendredi à samedi à Kundunz, dans le nord de l'Afghanistan. Au moment des frappes, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, se trouvaient au sein de l'établissement. Le dernier bilan de la tragédie fait état de 19 morts et 37 personnes grièvement blessées, parmi lesquels 19 membres de l'ONG. Le drame intervient dans un contexte de lutte pour la prise de Kundunz par des insurgés Talibans.

Un AC-130 de l'armée américaine pointé du doigt

L'ONU a qualifié ce bombardement d'"inexcusable". La frappe aérienne pourrait relever du "crime de guerre" si elle était jugée "délibérée par la justice", a déclaré le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein. De son côté, MSF a exigé la "transparence la plus totale de la part des forces de la Coalition". Dans un communiqué, sa présidente, Meinie Nicolai, a même refusé que le terme de "dommages collatéraux" soit accolé à cette "tragédie". Il faut dire que le récit du drame recueilli par l'AFP auprès du directeur des opérations de l'Organisation de santé, Bart Janssens, interroge.

EN SAVOIR +I >> Afghanistan : un hôpital de MSF bombardé à Kunduz

Selon ce responsable, des bombardements se sont poursuivis "pendant plus de 45 minutes" après que l'ONG a averti les armées afghane et américaine que son établissement de Kunduz avait été touché par de premiers tirs. En outre, MSF assure avoir transmis préventivement les coordonnées GPS de son hôpital à "toutes les parties" du conflit, et "notamment à Kaboul et Washington". "Les impacts étaient très ciblés, toujours sur le même bâtiment. L'avion est parti, puis il est revenu pour redonner suite à une série d'impacts, exactement sur le même bâtiment", a expliqué le Dr Janssens.

Un responsable américain a indiqué que l'enquête va porter sur le rôle joué par un avion américain AC-130, un appareil dérivé de l'avion de transport C-130 équipé de plusieurs canons pour mener des opérations d'appui au sol.

A LIRE AUSSI >> Raid spectaculaire en Afghanistan : 400 prisonniers libérés par des talibans

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - "Je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines", affirme Macron

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Vaccins, formes graves... L'OMS rassurante sur le variant Omicron

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.