VIDÉO - "Vous nous traitez mal" : le témoignage poignant de Zianna, 9 ans, contre les violences policières

International
DirectLCI
VIVRE-ENSEMBLE - A Charlotte (Etats-Unis), la tension est à son comble depuis la mort de Keith Scott, Noir tué par la police. En larmes, la petite Zianna, 9 ans, a pris la parole lors d'un conseil municipal pour dénoncer le fait d'être que les Noirs soient "traités différemment".

"Nous sommes Noirs et nous ne devrions pas à se sentir comme ça. Nous ne devrions pas avoir à protester parce que vous tous, vous nous traitez mal", lance la petite Zianna Oliphant. Âgée de neuf ans, elle a prononcé lundi dernier un discours au conseil municipal de Charlotte, ville meurtrie depuis que Keith Scott s'est fait abattre par la police le 20 septembre. Ville où Zianna a grandi.


Dans une société américaine au bord de l'implosion sur la question raciale, le discours de Zianna en a bouleversé plus d'un. Elle parle des Afro-Américains, ne comprend pas pourquoi ils sont "traités différemment des autres personnes". La gamine fond en larmes. "Nous avons besoin et nous avons de droits", fustige-t-elle.

Je n'aime pas la façon dont on nous traite. Simplement parce que nous sommes Noirs, ça n'a aucun sens pour moi.Zianna Oliphant

Zianna ne se laisse pas déborder par l'émotion. Elle continue : "Je ne supporte plus la façon dont on nous traite. C'est une honte que nos pères et nos mères soient tués, et qu'on ne puisse plus les voir. C'est une honte de devoir aller sur leurs tombes, de les enterrer. Nous pleurons alors qu'on ne devrait pas pleurer. Nous avons besoin que nos parents soient à nos côtés."


Depuis la mort de Scott, Charlotte est le théâtre de manifestations, d'affrontements avec les forces de l'ordre. Encore une fois aux Etats-Unis, la police argue avoir eu de bonnes raisons de tuer. Et les proches s'indignent. Selon The Guardian, en 2015, un jeune Afro-Américain a neuf fois plus de "chance" de se faire tuer par un policier que n'importe quelle autre catégorie de population. Alors que, toujours selon les statistiques du journal britannique, dans ce genre de cas, les Afro-Américains sont la population la plus souvent désarmée.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter