Charlottesville : sur Twitter, la "chasse aux racistes" est ouverte

International
DirectLCI
ETATS-UNIS – Le rassemblement d'extrême-droite qui s'est déroulé samedi à Charlottesville s'est soldé par la mort d'une femme, renversée par une voiture. Depuis, un compte Twitter publie l'identité de plusieurs suprémacistes blancs.

"Si tu dois débuter une phrase par : 'Je ne suis pas raciste, mais…', c'est qu'il y a des chances que tu le sois." Dans sa biographie sur Twitter, le compte "Yes, You're Racist" affiche son ambition : faire la guerre au racisme. En particulier depuis samedi et les débordements qui ont émaillé un rassemblement à Charlottesville (Virginie), où une femme de 32 ans a été mortellement renversée.


Un drame que le compte "Yes, You're Racist" a décidé de venger. A sa manière. Depuis samedi, il cherche en effet de débusquer les identités de tous les partisans du rassemblement qui, sur les réseaux sociaux ou dans les médias, ont été pris en photos, voire filmés.

"Envoyez-moi leurs noms/profils et je les rendrai célèbres"

"Si vous reconnaissez n'importe lequel de ces nazis qui ont manifesté à Charlottesville, envoyez-moi leurs noms/profils et je les rendrai célèbres", a publié l'utilisateur du compte samedi, à 18h43. Partagé près de 60.000 fois, son appel a été largement entendu puisque les identités de plusieurs participants apparaissent au fil des réponses. "Est-ce que quelqu'un reconnaît ce mec avec un t-shirt de l'université d'Arkansas ?", "Eeeet c'est Peter C (le gars en colère avec sa torche, ici avec un sénateur)", peut-on par exemple lire.

Exposés aux yeux du monde, certains militants semblent payer leur médiatisation. C'est par exemple le cas d'un certain Cole W., qui apparait sur plusieurs images, un flambeau à la main : selon la personne derrière "Yes, You're Racist", il aurait été licencié. 


Si l'initiative est saluée par de nombreux internautes, elle n'est pas sans risque. Les critiques fusent à l'encontre du compte car il lui arrive de dénoncer des citoyens qui ne sont pas… racistes. Par exemple ce samedi,  avec un ingénieur de l'Arkansas, auquel a été associé un nom qui n'était pas le sien.

D'autres internautes condamnent tout simplement cette délation. "Ne vous abaissez pas au niveau de ceux que vous combattez", peut-on par exemple lire. Pas sûr que cela suffise à calmer "Yes, You're Racist". Celui-ci existe en effet depuis 2012 et serait tenu par un certain James Logan, un blogueur américain basé en Caroline du Sud.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter