"Cher Marc Dutroux..." : les stupéfiantes lettres d'adolescentes au pédophile belge

"Cher Marc Dutroux..." : les stupéfiantes lettres d'adolescentes au pédophile belge

International
DirectLCI
BELGIQUE - Plusieurs adolescentes ont envoyé des missives à Marc Dutroux dans l'espoir de nouer contact avec le tueur en série le plus célèbre du pays.

"Bonjour, je suis une jeune fille de 15 ans. J'habite La Roche-en-Ardenne. Vous m'avez toujours fascinée. Vous êtes une personne connue. Quand je vois vos belles photos, je ne peux que vous croire honnête". Ceci n'est pas la lettre d'une fan à un chanteur mais celle d'une ado à un tueur... Le journal belge Le Soir révèle en effet que des jeunes filles tentent de nouer contact avec Marc Dutroux, le tristement célèbre pédophile.

"Voulez-vous correspondre avec moi ? Si tu veux, je peux envoyer ma photo". Ce type de demande est loin d'être unique, explique le quotidien. Loin d'effrayer, l'homme condamné pour enlèvement, séquestration, viol et meurtres reçoit régulièrement des propositions de mariage, des peluches ou encore de l'argent.

"Elles côtoient l'interdit"

Une démarche incompréhensible à laquelle les pédopsychiatres avancent néanmoins une explication. "Il apparaît aux yeux d'adolescentes immatures comme une victime du système. Elles côtoient l'interdit, le danger, assimilent leurs comportements à ceux d'adultes. Elles n'ont pas conscience du risque encouru", analyse Jean-Yves Hayez dans le Soir. Âgées d'une quinzaine années, ces ados qui jouent avec le diable sont trop jeunes pour avoir connu le traumatisme suscité par l'affaire.

Si le courrier des détenus n'est en "règle générale" pas intercepté, il peut l'être en cas de mise en péril "de l'ordre et de la sécurité". Dans le cas de Marc Dutroux, la prison de Nivelles a retourné les lettres à leurs auteures. En janvier, le tueur le plus célèbre de Belgique a de son côté réussi un coup d'éclat en adressant depuis sa cellule une lettre de 44 pages au père d'une de ses victimes .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter