"Cher papa..." : la lettre d'une lesbienne chinoise à son père intolérant

"Cher papa..." : la lettre d'une lesbienne chinoise à son père intolérant

DirectLCI
HOMOPHOBIE - Gigi Chao, 33 ans, a rendu publique mardi une lettre à son père pour lui demander de traiter son amie comme un "être humain digne". L'homme, un milliardaire de Hong Kong, a offert 95 millions d'euros à l'homme qui épouserait sa fille.

Nous vous parlions il y a quelques jours de ce milliardaire chinois qui, désespérant des amours homosexuelles de sa fille, offrait 95 millions à l'homme qui parviendrait à l'épouser . Eh bien, l'objet ce cette douteuse annonce a pris la parole mardi, dans une lettre ouverte publiée mardi par le South China Morning Post , le grand quotidien anglophone de Hong Kong.

Gigi Chao, 33 ans, a sans doute fini par se lasser de ce qui a pris l'allure d'un mauvais feuilleton mondial. "L'annonce" de son père, dont la cagnotte a été doublée en un an, a en effet déjà buzzé à deux reprises dans les médias du monde entier. Aussi la jeune femme estime-t-elle "qu'il est temps d'avoir une conversation sincère".

"Je suis heureuse et satisfaite de ma vie"

"Cher papa", commence donc Gigi l'amoureuse. "Je t'aime très fort (…) et je suis désolée que les gens ne t'aient pas ménagé récemment", poursuit-elle avant d'assurer, pas rancunière, qu'elle lui "pardonne" car elle le pense de bonne foi dans sa démarche. Et d'en venir diplomatiquement au sujet : "Mais en termes de relations, tes attentes à mon endroit ne sont pas cohérentes avec la réalité de qui je suis".

La jeune femme tente ensuite d'expliquer à son père de 77 ans sa relation avec sa compagne Sean, qui partage sa vie depuis neuf ans. En somme, de mettre l'amour en mots. "Je suis bien dans ma vie et totalement à l'aise avec elle (..) Elle fait du bon boulot en s'occupant de moi (…). Je suis une meilleure personne grâce à elle".

Dans ce bonheur tout simple, "mon regret est que tu ignores à quel point je suis heureuse et satisfaite de ma vie, et qu'il y ait des aspects de ma vie que tu ne partages pas", poursuit Gigi. Qui ne demande qu'une chose au destinataire de sa lettre : considérer sa compagne comme "un être humain normal et digne". On lui souhaite que son père finisse par faire preuve d’autant de compréhension qu'elle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter