Chili : des milliers de manifestants pour l'interdiction du rodéo

DirectLCI
CAUSE ANIMALE - L'un des sports les plus populaires du Chili doit faire face à une mobilisation des défenseurs des droits des animaux qui ont défilé par milliers samedi 3 septembre, dans les rues de la capitale pour demander l'interdiction pure et simple du rodéo.

C'est un sport national qui ne fait pas l'unanimité. Au Chili, des milliers de personnes se sont réunies samedi 3 septembre pour demander l'interdiction du rodéo dans le pays. Depuis 1962, la pratique, décriée par les militants des droits des animaux, est en effet considérée comme un sport national au Chili. Selon l'organisateur de la marche Mauricio Serrano, qui dirigne l'ONG Animal Libre, dix autres manifestations du même genre se seraient déroulées simultanément dans tout le pays. 


Lorena, étudiante, avait pris part au cortège. Elle explique : "Nous marchons pour faire interdire les rodéos au Chili car nous croyons qu'il s'agit de torture animale. Les bêtes souffrent beaucoup et aucun d'entre nous ne voudrait vivre ça !". Pablo Reyes, vétérinaire, affirme quant à lui : "Bien que traditionnelle, cette pratique utilise des animaux pour mettre en place un divertissement sadique : ils sont maltraités, frappés, on leur fait du mal. Cela ne peut plus durer". 

Un sport polémique mais bien installé

Mais il s'agit là d'un combat difficile : dans le pays, le rodéo fait figure d'incontournable et du deuxième sport le plus populaire après le football. Ici, il se pratique d'une autre manière qu'aux Etats-Unis. Les rodéos chiliens se déroulent dans des arènes nommées Medialuna. Sur leurs chevaux, deux Huasos - ouvriers agricoles chiliens - doivent arrêter un taureau. 


Le sport est entouré, au Chili, d'un règlement très strict avec, notamment, l'obligation pour les chevaux d'être d'origine chilienne ou les cavaliers de véritables "huasos".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter