250 milliards d'euros de dettes : Evergrande, le géant chinois de l'immobilier au bord du précipice

250 milliards d'euros de dettes : Evergrande, le géant chinois de l'immobilier au bord du précipice

CRISE - Le promoteur Evergrande, fleuron chinois de l'immobilier, est désormais l'un des groupes les plus endettés du pays. Sa chute pourrait mettre sur la paille des centaines de milliers de personnes.

Le géant de l'immobilier chinois bientôt en ruine. C'est ce que redoutent les autorités à Pékin, inquiètent de voir Evergrande, l'un des plus gros groupes privés du pays, vaciller sous le poids de sa dette. Laquelle fait désormais craindre une faillite, synonyme de désastre social. Et pour cause : Evergrande emploie 200.000 personnes, et en génère 3.8 millions d'autres.

Comment ce fleuron de l'industrie chinoise en est-il arrivé là ? Essentiellement à cause de ses acquisitions, menées tous azimuts ces dernières années. Et qui en provoqué son endettement : l'entreprise estime son passif à 1,97 milliard de milliards de yuans (257,3 milliards d'euros). Le groupe est d'ailleurs qualifié par Pékin de "rhinocéros gris", terme désignant une grosse entreprise à l'endettement alarmant et qui présente un risque financier systémique.

Sommer par Pékin de régler ses problèmes

Courant août, Pékin avait ainsi publiquement pressé Evergrande de régler "activement" ses problèmes d'endettement. Une démarche inhabituelle à la mesure de l'inquiétude que la santé financière du groupe suscite. L'action du groupe a dévissé ces derniers mois à la Bourse de Hong Kong : en un an, elle a perdu plus de 70% de sa valeur. 

Récemment, l'inquiétude a gagné la base : sous-traitants et fournisseurs se sont plaints de ne pas être payés. Inquiète des capacités de remboursement à moyen terme, l'agence de notation Moody's avait ramené début août la note de solidité du groupe à "Caa1", l'une des plus mauvaises pouvant être attribuée. Fitch et Standard and Poor's (S&P) avaient fait de même.

Sommé courant août par Pékin de régler "activement" ses problèmes d'endettement, Evergrande assure "faire tout son possible" pour maintenir ses activités à flot. Des activités réparties aux quatre coins du pays. Ce mastodonte est en effet l'un des principaux promoteurs immobiliers de Chine, avec une présence revendiquée dans plus de 280 villes. Son président, Xu Jiayin, est la cinquième fortune du pays, selon le cabinet spécialisé Hurun.

"Pékin ne laissera pas Evergrande faire faillite"

Outre l'immobilier, Evergrande est également connu en Chine pour son club de football : le Guangzhou FC. Outre le sport, le groupe est présent sur le marché de l'alimentaire et de l'eau minérale. Il a par ailleurs créé des parcs de loisirs pour enfants, qu'il a voulus "plus grands" que son rival Disney. Le géant chinois a également investi dans le tourisme, internet, le numérique, les assurances, la santé, mais aussi la voiture électrique. 

Fondée en 2019, Evergrande Auto avait ainsi pour objectif de relancer le groupe, de révolutionner le secteur et de rivaliser avec le constructeur américain Tesla.  Mais deux ans plus tard, l'entreprise non seulement ne commercialise aucun véhicule. Valorisée un temps à 120 milliards de dollars, elle n'en vaut plus que... 60 milliards, après avoir perdu en quelques semaines la moitié de sa valeur.

Lire aussi

Fragilisé sur ses activités annexes et sommé de rendre des comptes, Evergrande ne peut pas s'appuyer sur l'immobilier, pourtant l'une des locomotives de l'économie chinoise. Pékin, qui craint une surchauffe du secteur, a durci ces derniers mois les conditions d'accès au crédit pour les promoteurs. 

En clair : Evergrande ne peut désormais plus vendre de biens avant d'en avoir formellement fini la construction. Or, dans le passé, le groupe avait profité de ce modèle pour se financer et maintenir à flot ses activités. Malgré la pression, Pékin "ne laissera pas Evergrande faire faillite", estiment les analystes du cabinet SinoInsider, basé aux États-Unis.  "Cela aurait un impact considérable sur le régime" et sa stabilité, font-ils remarquer dans une note.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.