Chine : le sort d'une nonagénaire enfermée dans une porcherie indigne les internautes

Chine : le sort d'une nonagénaire enfermée dans une porcherie indigne les internautes
International
DirectLCI
INDIGNATION - La vidéo d'une Chinoise de 92 ans cloîtrée dans une porcherie a provoqué l'indignation des internautes, où la question des soins aux seniors s'impose progressivement avec le vieillissement de la population.

Tout est partie de la publication d'une vidéo sur la plateforme de vidéos en ligne chinoise, Weibo. Sur ces images terribles, on y voit une vieille dame, derrière des barreaux dans ce qu'il semble être un enclos à cochons. Madame Wang est une vieille dame de 92 ans, quasiment aveugle vivant dans des conditions épouvantables. 


"Je ne peux rien voir", y déclare d'une voix faible, cette dame, à travers les barres de son enclos. Rapidement mis en cause, le fils et la belle-fille de la vieille dame l'ont cloîtrée dans un enclos à cochons, ne lui fournissant que peu de nourriture et d'habits, tout en la battant et l'injuriant constamment, indique le journal chinois Nanguo Morning News. 

Un comportement "inhumain" et "bestial"

Le couple a indique qu'elle a déménagé de son plein gré dans cet enclos situé à côté de leur maison et bien sûr, dément fermement l'avoir détenue dans une porcherie. Des photos de cette nonagénaire émaciée secourue par les pompiers locaux ont été publiés sur Weibo, peu de temps après la publication de la vidéo montrant la vieille dans son enclos. Actuellement hospitalisée, la dame suppliciée n'est pas encore rétablie, indique le journal local. 


Publiées sur le réseau social en début de mois, la vidéo a outré les internautes. Ils ont accusé sa famille de traitement "inhumain" et "bestial", et se sont dits persuadés que le fils et la belle-fille "seront traités de la même manière par leurs enfants lorsqu'ils seront vieux".  


Ce comportement, inexcusable, n'est pas rare, en Chine. La population vieillit rapidement et les défaillances du système de soins laissent certaines personnes âgées, en grande difficulté, sans accès au moindre avis médical. Pour tenter d'endiguer ce phénomène, le pays avait adopté une loi en 2013 exigeant que les membres de la famille visitent régulièrement les aînés. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter