Chine : l’employé de musée remplaçait les œuvres d’art par ses propres copies

Chine : l’employé de musée remplaçait les œuvres d’art par ses propres copies
International

ART - Au tribunal Canton, un homme comparaît actuellement pour avoir, entre 2004 et 2006, remplacé des tableaux de maîtres par des copies qu'il réalisait. Il revendait ensuite les chefs-d'œuvre.

Il avait un talent de copiste certain, et une conception de l’honnêteté beaucoup plus discutable. Xiao Yuan, archiviste en chef de l’Académie des beaux-arts de Canton (Guangzhou), a mis à profit son joli coup de pinceau pour remplacer par ses œuvres 143 tableaux sous sa surveillance. Entre 2004 et 2006, l’homme désormais âgé de 57 ans a ainsi escamoté paysages et calligraphies de maître pour son propre compte. En mettant aux enchères 125 de ces toiles, il aurait amassé 35 millions de yuans (soit 5,15 millions d’euros). Avec cette coquette somme, il a acquis des appartements et… d’autres peintures.

Sa position privilégiée au sein de l’ Académie lui donnait accès aux galeries le week-end, lorsque l’établissement était fermé au public. Il pouvait alors librement récupérer les chefs-d’œuvre pour les substituer par ses imitations personnelles. Le faussaire, qui comparaissait mardi devant le tribunal de Canton, sera finalement démasqué puis arrêté en mai 2014 après qu’un ancien pensionnaire des Beaux-Arts de Canton a reconnu le sceau de l’université lors d’une vente d’art à Hong Kong.

Des faux remplacés par… d’autres faux

Lors de son audition par le tribunal, le quinquagénaire a reconnu les faits. Mais, il a aussi dénoncé la fraude généralisée qui régnait au sein de l’Académie. D’après lui, dès sa prise de fonction il s’était rendu compte que des faux avaient déjà remplacé les originaux. Et quand il s’est mis lui aussi à jouer les faussaires, il a “réalisé que d’autres personnes remplaçaient [ses] tableaux par les leurs car la qualité du travail de ces gens était très médiocre”. D’après lui, étudiants et professeurs se servaient en peinture comme on emprunte un livre à la bibliothèque.

Parmi les artistes copiés et revendus par Xiao Yuan figurent notamment le peintre Qi Baishi (1864-1957), dont le prix des certaines toiles peut dépasser les 10 millions d’euros à la vente , et Zhu Da, un calligraphe du XVIIe siècle. Le copiste s’était aussi fait une spécialité des œuvres de Zhang Daqian, artiste reconnu mondialement et… faussaire hors pair qui a passé sa vie en exil.
 

À LIRE AUSSI >> Elle massacre une œuvre en voulant la restaurer

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent