Cisjordanie : après de nouvelles attaques, Israël crie à la manipulation

International
AGRESSIONS - De nouvelles attaques entre Palestiniens et Israéliens ont été recensées, dans la nuit de vendredi à samedi et dans la journée de samedi. Le tout dans un contexte où l'on craint de plus en plus une nouvelle intifada.

Le nombre d'agressions à l'arme blanche s'est multiplié depuis une semaine en Israël et de nombreuses attaques ont été recensées à Tel-Aviv, Jérusalem ainsi que dans une colonie occupée près de la Cisjordanie. Selon les autorités locales, deux ultra-orthodoxes juifs et trois policiers israéliens auraient été blessés au couteau ce samedi à Jérusalem. Un Palestinien a trouvé la mort dans la nuit de vendredi à samedi 10 octobre, dans le camp de réfugiés de Chouafat. Celui-ci aurait été touché par des tirs israéliens. Aucune information ne précise pour le moment s'il s'agissait d'un acte délibéré ou d'un accident.

Des tirs israéliens

Deux adolescents palestiniens ont également été tués et dix autres blessés samedi par des tirs israéliens dans la bande de Gaza, le long de la barrière de séparation avec Israël , ont indiqué les services de secours de l'enclave. Ces morts portent à neuf le nombre de jeunes Palestiniens tués depuis vendredi par des tirs israéliens le long de la barrière de séparation qui enferme la bande de Gaza.

Invité au micro d'Europe 1 ce samedi matin, Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères israéliennes a reconnu qu'il y avait un risque d'Intifada. "Il y a une crainte de soulèvement malheureusement basée sur une manipulation", a-t-il déclaré, rejoignant les propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui affirmait dernièrement que cette série d'agressions était favorisée par les incitations à la haine de l'Autorité Palestinienne, du Hamas et de certains pays voisins.

Quatre Israéliens et quinze Palestiniens tués

"On dit aux jeunes Palestiniens qu'Israël souhaite changer le statut-quo sur l'esplanade des mosquées (pour permettre aux juifs d'aller y prier) alors que ce n'est pas du tout le cas. Il y a des organisations islamistes, le Hamas en Palestine mais aussi certaines au cœur d'Israël, qui cherchent une situation de violence, il y a de la provocation" a déclaré Emmanuel Nahshon, insistant sur le fait qu'Israël souhaite "le calme et l'apaisement".

Ces affrontements entre Israéliens et Palestiniens font suite au meurtre de deux colons le 1er octobre dernier. En recherchant les meurtriers, l'armée israélienne avait mené un raid à Naplouse et blessé dix Palestiniens par balle dans les heurts. Un climat de tension s'est alors installé, quatre Israéliens et vingt Palestiniens ont été tués depuis le 1er octobre. Quelques 400 Palestiniens ont également été arrêtées par les forces de sécurité israéliennes. Pour le Premier ministre israélien, Israël serait confronté à une "vague de terrorisme". Benjamin Netanyahu a promis d'agir avec "détermination".

EN SAVOIR +
>> Israël en alerte après les attaques à l'arme blanche
>> Les agressions à l'arme blanche se multiplient en Cisjordanie

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter