Climat, Clinton en prison, torture, mur… Donald Trump revient sur ses promesses de campagne

International
GIROUETTE - Le nouveau président américain s'est illustré dans une inhabituelle tempérance ce mardi lors d'un entretien au New York Times et a adouci ses positions sur plusieurs engagements de campagne emblématiques, tels que sa promesse de se retirer de l'accord de Paris sur le climat.

Habitué des déclarations-choc pendant sa campagne présidentielle, Donald Trump est cependant revenu sur plusieurs de ses engagements mardi lors de son premier entretien au quotidien américain The New York Times et au moment de présenter ses cent premiers jours à la présidence. 

"Ouvert" sur l’accord sur le climat

Après avoir dénoncé l’accord de Paris sur le climat pendant sa campagne présidentielle et menacé de l’"annuler", Donald Trump a adouci sa position. "L’air pur est d’importance vitale. Je regarde ça de très près. Je reste ouvert sur cette question", a-t-il répondu au New York Times.


"Il y a un lien (entre l'activité humaine et le changement climatique), il y a quelque chose, mais tout dépend dans quelle mesure", a-t-il ajouté, en précisant qu'il était préoccupé par le coût et les effets des mesures de l’accord, signé par les Etats-Unis en septembre, sur la compétitivité américaine.

Un avis plus nuancé sur la torture

Donald Trump a également confié que son point de vue avait évolué à propos de la torture – qu’il avait promis de rétablir -, et notamment la méthode de simulation de noyade, après en avoir parlé avec le général à la retraite James Mattis, qu'il envisage "très sérieusement" de nommer à la tête du Pentagone.


"Il m’a dit : ‘Je n’ai jamais trouvé cela utile’", explique Donald Trump, avant de s’être dit "très impressionné" quand le militaire a affirmé qu'"un paquet de cigarettes et deux bières" suffiraient à faire parler les suspects. 


La torture "ne vas pas faire le genre de différence que ce que pensent peut-être les. Si cela est si important pour le peuple américain, j'irai dans leur sens", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Ne plus poursuivre Hillary Cinton

Le nouveau président élu a aussi changé d'avis sur son projet de poursuivre sa rivale Hillary Clinton, qu’il voulait pourtant "mettre en prison" pendant la campagne, pour l'affaire de son serveur privé ou de la fondation de son mari quand elle dirigeait la diplomatie américaine. 


Poursuivre les Clinton "diviserait énormément le pays", a ainsi affirmé le milliardaire, qui a ajouté ne pas vouloir "nuire" à l’ancien couple présidentiel. 

Donal Trump confirme ainsi les propos tenus par l’une de ses plus proches conseillères Kellyanne Conway sur MSNBC mardi. "Je pense que quand le président élu, qui est aussi à la tête de votre parti, vous dit, qu'il ne souhaite pas continuer à enquêter sur ces accusations même avant d'être investi, cela lance un message très fort, sur le fond et la forme".


Très offensif envers sa rivale pendant la campagne, Donald Trump avait enthousiasmé ses partisans lors de ses meetings avec le slogant"Lock her up !" (Enfermez-la !).

Lire aussi

Le mur avec le Mexique, plus en tête de priorités

Par ailleurs, alors que Donald Trump a présenté lundi dans une vidéo les premières dispositions qu'il prendra lors de ses cent premiers jours à la tête des Etats-Unis, il a annoncé que sa première mesure sera le retrait des États-Unis du traité commercial transpacifique (TPP), sans faire aucune mention de l'emblématique mure à la frontière mexicaine qu'il a promis de bâtir. 


Ses autres mesures sur l'immigration, telles que l'expulsion de millions de migrants sans-papiers ou de la limitation d'entrée sur le territoire des musulmans, étaient également absents du discours.


Enfin, comme le relève le site Business Insider, Donald Trump n'a pas fait non plus mention dans ce discours du projet alternatif qu'il veut opposer à la réforme de santé Obamacare. Pour l'heure, impossible de savoir si les nuances, revirements ou oublis de Donald Trump seront permanents.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter