Climat : les jeunes Français répondent en masse à l'appel à la grève mondiale de Greta Thunberg

International

ENVIRONNEMENT - Face aux dérèglements climatiques et à la destruction de l'environnement, les jeunes ont décidé de se mobiliser. Partout en France, mais aussi à Berlin, Madrid, Nairobi, New York ou Hong Kong, la jeunesse a massivement répondu à l'appel de la jeune suédoise Greta Thunberg pour cette mobilisation internationale.

"Pourquoi étudier si notre futur est menacé ?" Plusieurs dizaines de milliers de collégiens, lycéens et étudiants sont descendus dans la rue en France et dans plus de 100 pays à travers le monde, ce vendredi 15 mars. Ils répondaient à l'appel à la grève mondiale pour sauver la planète lancé par l'adolescente suédoise Greta Thunberg. A Paris, quelque 29.000 jeunes, selon la préfecture de police, 40.000 selon les organisateurs, ont participé dans le calme à cette marche des jeunes pour le climat. La tête du cortège est arrivée vers 15 heures aux Invalides, mais les manifestants continuaient d'affluer encore une heure après, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. 

40 000 manifestants à Paris, 15 000 à Lyon, 10 000 à Nantes

A Lyon, environ 12.000 manifestants selon la préfecture - et 15.000 selon les organisateurs - ont défilé sous une forêt de pancartes. "Nique pas ta mer", "Quand c'est fondu, c'est foutu", "sans pétrole, la fête est plus folle"... Certains slogans misaient sur l'humour mais la jeunesse n'a visiblement plus envie de rire, à l'image de ce dernier message : "Le climat n'est pas à prendre au second degré". 

Dans toutes les grandes villes de France, la jeunesse a fait du bruit pour alerter les dirigeants sur une situation climatique dramatique, selon les études conjointes de plusieurs scientifiques internationaux. Juste derrière les deux grandes mégalopoles françaises, c'est Nantes qui a rassemblé le plus de monde. Un nombre de manifestants estimé à 10.000 ont parcouru la ville toute l'après midi. 

La jeunesse française mobilisée

Plus de 5700 manifestants ont été recensés à Rennes, 5500 à Montpellier, 5000 à Strasbourg. 2800 étudiants se sont retrouvés à Tours et plus de 2000 ont marché sur Clermond-Ferrand. 3600 jeunes étaient également mobilisés à Angers, et plus de 1000 à Rouen. A Marseille, la police a compté 1300 manifestants, les organisateurs 5000.

A Bordeaux, quelques 4000 jeunes chantaient "1, 2, 3 degrés, c'est un crime contre l'humanité" en rythme. En déplacement dans la préfecture de la Gironde, le ministre de l'Éducation nationale a jugé "assez logique et finalement évident que la jeunesse soit la locomotive de la mobilisation sur ces enjeux". 

Lire aussi

Des actions dans 123 pays

New York, Hong Kong, Madrid, Turin, Lisbonne ou encore Stockholm : des manifestations ont eu lieu dans 123 pays ce vendredi. Un mouvement mondial inspiré par Greta Thunberg, en grève hebdomadaire d'école depuis plus de six mois, et relayé par des associations écologistes. 30000 à personnes à Bruxelles et 20000 manifestants à Berlin étaient réunis pour réclamer plus d'actions contre le changement climatique.

"123 pays!" a tweeté la jeune Suédoise icône du mouvement, alors qu'elle marchait à Stockholm, sa ville natale. "Nous faisons grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous montrer des preuves!" explique l'appel publié sur Facebook. Des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, comme prévu par l'Accord de Paris."

Le rendez-vous était donné dans plus de 2000 lieux, selon le site du mouvement FridaysforFuture. A Sydney, Bangkok, Hong Kong, des milliers de jeunes ont défilé. A Londres, ils étaient plusieurs milliers massés devant le palais de Buckingham après un passage par Downing street. Toute la journée, Greta Thunberg, proposée au prix Nobel de la paix, relayait sur Twitter des images de cortèges au Japon, à Helsinki, Venise, Luxembourg, ou au Vanuatu. A Varsovie, c'est au ministère de l'Energie qu'a fini la marche d'environ 2000 jeunes. Samedi 16 mars, de très nombreuses manifestations pour le climat sont également prévues dans le cadre de la "Marche du siècle".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter