Clowns effrayants aux Etats-Unis : Ronald McDonald privé de sortie

Clowns effrayants aux Etats-Unis : Ronald McDonald privé de sortie
International

VICTIME COLLATÉRALE - McDonald's va réduire le nombre d'apparitions publiques de son personnage, par crainte qu'il ne fasse peur en pleine épidémie de clowns maléfiques à travers les Etats-Unis.

Ronald McDonald au chômage technique ? Face à l'épidémie de clowns effrayants - parfois munis de couteaux -, qui couve aux Etats-Unis depuis le mois d'août, la chaîne de fast-food s'apprête à réduire les prestations de sa mascotte. 

"McDonald's et ses franchises sont conscients du climat actuel autour des clowns aperçus par des habitants, et ils réfléchissent  aux participations de Ronald McDonald aux activités organisées avec des habitants", a prévenu la société américaine. "Cela ne veut pas dire que Ronald McDonald ne fera aucune apparition", précise un porte-parole.

Lire aussi

    Les premiers signalements de ces silhouettes ont eu lieu en Caroline du Sud, quand la police a été appelée pour enquêter sur des informations selon lesquelles des hommes habillés en clowns tentaient d'attirer des enfants dans les bois. Ces témoignages s'étaient révélés faux, mais depuis, des signalements similaires de clowns rôdant près d'écoles ou d'entreprises, parfois armés au volant de camionnettes, ont eu lieu dans des dizaines d'Etats américains.

    Le phénomène a atteint les Pays-Bas et le Royaume-Uni, où des clowns armés de couteaux ont été signalés. Le phénomène était également apparu en France, à Roubaix, à l'automne 2014.

    VIDÉO - Des clowns sèment la terre au Royaume-Uni :

    En vidéo

    Des clowns maléfiques sèment la terre au Royaume-Uni

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Attentat de Conflans : "L'islam radical s'est infiltré au cœur même de notre société de tolérance et de liberté"

    EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

    CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

    Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

    Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent