Colombie : un ingénieur français en mission pour Thalès abattu par un tueur à gage

La police colombienne s'est rendu sur la scène de crime de l'assassinat en pleine rue de Bogota d'un ingénieur français du groupe Thalès
International

FAIT-DIVERS : Un ingénieur français en mission pour le groupe Thalès à Bogota, en Colombie, a été abattu par un tueur à gage en pleine rue dans la soirée du lundi 2 décembre.

Un drame digne d'un scénario de polar. Lundi soir, un ingénieur français travaillant pour l'entreprise Thales, a été abattu en pleine rue dans un quartier huppé de Bogota par un "tueur à gages" qui a pris la fuite. La police colombienne et l'ambassade de France ont communiqué ce mardi sur ce meurtre à l'international.

D'après nos informations, il s'agit d'un assassinat perpétré par un tueur à gages- Robert Mendez, commandant de la police du district de Chapinero, Bogota

Selon l'ambassade, la victime est un ingénieur français de 45 ans "en mission" à Bogota pour Thalès, le célèbre groupe de transport et technologie militaire français. Une mission très probablement liée à la tenue du salon "Expodefensa" consacré à la défense et à la sécurité dans la capitale colombienne.

La scène s'est déroulée vers 22h, heure locale, à proximité de l'ambassade de France en Colombie. La victime "était en compagnie d'un autre Français. Ils sortaient d'une pizzeria" situé à proximité du Parque 93, un parc du district de Chapinero dans le nord de Bogota, a expliqué le major Robert Mendez, commandant de la police du district. Le tueur "est arrivé par derrière", visant "uniquement" la victime, avant de s'enfuir au milieu de la foule de ce quartier branché.

"Nous écartons l'hypothèse d'un vol. D'après les éléments dont nous disposons, il s'agit d'un assassinat perpétré par un tueur à gages", a affirmé Robert Mendez auprès des médias. Le major a néanmoins précisé que la victime, dont l'identité n'a pas été révélée, était déjà venu en Colombie en 2017 et n'avait "jamais rencontré de problèmes avec quiconque, lors de son séjour" dans le pays sud-américain. En visite professionnelle de quelques jours, il aurait dû rentrer mercredi en France.

Voir aussi

Thales a fait part de son "immense et profonde tristesse" et a précisé que le collègue avec lequel se trouvait la victime a été "immédiatement pris en charge par les autorités compétentes et la direction de Thales sur place". Le groupe précise également qu'une équipe "a été dépêchée sur place et est en contact permanent avec les autorités locales compétentes et le corps diplomatique" dans l'objectif d'éclaircir cette sombre affaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter