Comme Marius le girafon, entre 3.000 et 5.000 animaux sont euthanasiés chaque année

Comme Marius le girafon, entre 3.000 et 5.000 animaux sont euthanasiés chaque année

DirectLCI
EUTHANASIE - Entre 3 et 5.000 animaux sont euthanasiés en captivité chaque année en Europe, dans un souci de bonne gestion des espèces, a estimé une dirigeante de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), dans une interview diffusée jeudi par la BBC.

La mort très médiatisée de Marius le girafon avait scandalisé de nombreux internautes . Pourtant, son cas est loin d'être isolé. Entre 3.000 et 5.000 animaux en captivité sont euthanasiés chaque année en Europe, a estimé une dirigeante de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA) dans une interview diffusée jeudi par la BBC .

Pour Leslie Dickie, ce chiffre englobe toutes les espèces d'animaux, "des têtards aux girafes". Parmi elles, seulement "quelques centaines tout au plus" de grands animaux du type girafes, zèbres, lions et ours sont concernés.

"Une bonne méthode de régulation des populations"

La BBC, qui a eu accès aux registres des 340 zoos affiliés à l'EAZA, indique que cinq girafes ont été mises à mort au Danemark depuis octobre 2012. Cette année-là, quatre hippopotames ont également été abattus en Europe. Auparavant, entre 2 000 et 2012, 22 zèbres avaient subi le même sort en toute légalité sur le continent. De leur côté, en 2010, Quatre gardiens travaillant au zoo allemand de Magdebourg ont dû rendre des comptes à la justice après avoir abattu trois bébés tigres "sans raison valable", relate la radio britannique.

A l'instar de Marius, les animaux sont généralement exécutés pour éviter les conséquences débilitantes de la consanguinité en captivité, a expliqué le président de l'EAZA, Simon Tonge. "Beaucoup de zoos pratiquent l'euthanasie. Ils choisissent de la pratiquer parce qu'il s'agit d'une bonne méthode de régulation des populations", a-t-il plaidé. Dans d'autres cas, les gardiens de zoo préfèrent la contraception ou la castration.

Interrogé sur le tollé provoqué par la mort du girafon danois, Simon Tonge se montre fataliste : "entre 10 à 15% de la population considère que le pire acte qu'un être humain puisse commettre, quelles que soient les circonstances, c'est de tuer un animal. Pourtant, la majorité des gens conçoivent parfaitement qu'il faille euthanasier un animal pour se nourrir ou pour réguler les populations". Lesley Dickie souligne le fait que l'association a contribué à sauver nombre d'espèces en captivité, telle que le tamarin lion, un petit primate d'Amérique Latine qui a virtuellement disparu à l'état sauvage.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter