Comment un journaliste de Vice a dupé les médias du monde entier

International

SOSIE (OU PAS) - Oobah Butler, un jeune journaliste britannique du magazine Vice, vient de signer un second coup d'éclat. Après avoir fait de sa cabane de jardin l'un des restaurants londoniens les plus cotés sur Trip Advisor, il a décidé d'aller beaucoup plus loin dans son canular...

C'est une histoire assez hallucinante en deux chapitres. Dans le premier, Oobah Butler, un journaliste du magazine Vice, a commencé par duper le site Trip Advisor, en faisant de sa cabane de jardin l'un des endroits les mieux notés de Londres. Dans le second, puisqu'il a bien fallu aller expliquer la façon dont il avait procédé pour tromper son monde sur les plateaux télés et dans les différentes radios, le reporter a choisi d'aller au bout de son canular en embauchant des sosies pour le remplacer dans ces différents médias...

Voir aussi

Durant deux mois et demi, il a ainsi casté de jeunes hommes lui ressemblant plus ou moins selon trois critères : être blond peroxydé comme lui, être prêt à mentir à la télé et à le faire passer pour quelqu'un d'avenant. Plusieurs personnes ont été engagées, parmi lesquelles son frère. Et dans les médias, personne n'a soupçonné la moindre supercherie. C'est finalement dans le Guardian, qui s'est penché sur son cas, qu'Oobah Butler a reconnu la supercherie. 

Tout le monde peut être ce qu'il veut- Oobah Butler

Pour justifier ce plan média bien particulier, il dit avoir été fatigué de devoir courir les plateaux télé pour raconter comment il avait fait passer sa cabane de jardin pour un restaurant huppé de la capitale britannique. "Ils me posaient sans cesse les mêmes questions. Je ne suis personne, c'est ce que j'ai fait qui est célèbre, pas moi. Alors j'ai pensé qu'il était intéressant de me retirer de ce processus médiatique", a-t-il expliqué, affirmant ne pas pointer la presse du doigt mais qu'il trouvait intéressant de voir si une telle chose était possible. 

En vidéo

Une école pour tirer le vrai du faux sur Internet

Force est de constater que ça l'était puisqu'il a été plusieurs fois sollicité et que l'un de ses sosies est apparu dans des émissions au Brésil, au Japon, et même dans de longs documentaires. L'occasion de constater la facilité avec laquelle ses complices ont pu entrer dans les plus grands médias du monde, en ayant seulement la même couleur de cheveux que lui. Morale de l'histoire : "Si j'ai pu convaincre tout le monde que je suis un acteur norvégien d'1m80, tout le monde peut être ce qu'il veut." Cynique, mais pas totalement faux.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter