Vous laissez allumé votre téléphone dans l'avion ? La NSA a peut-être intercepté vos données !

Vous laissez allumé votre téléphone dans l'avion ? La NSA a peut-être intercepté vos données !

ESPIONNAGE - Selon des informations du Monde, les agences de renseignements américaines et britanniques peuvent intercepter toutes les données, y compris les codes secrets, via le smartphone des passagers des vols commerciaux de la plupart des compagnies, dont Air France.

Les révélations d'Edward Snowden ont montré que les collectes massives d'informations par l’Agence américaines de renseignement (NSA) et son homologue britannique (GCHQ) dépassaient le cadre de la lutte nécessaire contre le terrorisme. Voilà une nouvelle preuve qu’il n’en est rien. Selon des informations du quotidien Le Monde et du site d’investigation The Intercep, les services secrets américains et anglais ont mis au point un dispositif leur permettant de capter toutes les données, y compris les codes secrets, des voyageurs de la plupart des compagnies aériennes. Dont Air France.

La collecte des données se fait "quasiment en temps réel" et un avion peut être suivi toutes les deux minutes, détaille le site du quotidien Le Monde. Afin d'espionner un téléphone, il suffit qu’il soit à une altitude de croisière de 10.000 pieds. Le signal transite via des satellites avant d'être intercepté par des antennes secrètes depuis le sol. Le seul fait que le téléphone soit allumé suffit à le localiser. Le dispositif mis en place par les deux agences permet ensuite de croiser les données collectées avec le registre des listes de passagers et les numéros des avions, pour mettre un nom sur son utilisateur.

Toutes les données, y compris les codes secrets

Le système d’espionnage peut même, à distance, perturber le fonctionnement d’un téléphone. L'objectif ? Que son utilisateur soit contraint de le redémarrer avec ses codes d’accès : les services britanniques peuvent alors du même coup intercepter ses identifiants. La compagnie française, interrogée par  Le Monde, a réagi à ces nouvelles révalations avec réserve. "Nous ne sommes pas les seuls, visiblement, à avoir été visés et nous ne disposons d’aucun élément sur ces pratiques", a déclaré un porte-parole.

La cible Air France apparaît dès 2005, relève Le Monde. Mais de nombreuses autres compagnies aériennes étaient pistées via ce vaste programme d'espionnage en haute-altitude. En 2012, le services de renseignement anglais indiquaient que 27 compagnies ont déjà permis aux passagers d’utiliser un téléphone portable ou sont sur le point de le faire, surtout pour les premières classes et les classes affaires des vols long-courriers. Parmi elles, British Airways (seulement data et SMS), Hongkong Airways, Aeroflot, Etihad, Emirates, Singapore Airlines, Turkish Airlines, Cathay Pacific ou encore Lufthansa. 

Les vols Air France et Air Mexico sont des cibles potentielles des terroristes.- Extrait d'un document confidentiel de la NSA

Un des documents confidentiels dérobés par Edward Snowden, cité par Le Monde, justifie la mise en place de ce dispositif d'écoute. Il est écrit que, dès la fin 2003, "la CIA considère que les vols Air France et Air Mexico sont des cibles potentielles des terroristes". Le service juridique de la NSA précise alors "qu’il n’y a aucun problème légal pour cibler les avions de ces deux compagnies à l’étranger". En 2009, dans une de ses communications internes, l'agence affirmait : "Le ciel pourrait appartenir à la NSA.

Les communications vocales sont interdites sur Air France

Les révélations du quotidien Le Monde sont pour le moins étonnantes. Dans la rubrique F.A.Q du site d'Air France (qui est désormais indisponible), il est pourtant précisé que "l'utilisation des téléphones portables est pour l'instant interdite à bord". A l'exception des sièges des cabines Première et Business, qui sont équipés de téléphones embarqués SAGEM. Reste à savoir si ces derniers sont concernés. Ce mercredi 7 décembre, dans l'après-midi, la compagnie a fermement démenti ces informations.

Air France a déclaré à l'AFP que les communications vocales ne sont pas possibles depuis ses vol : "Air France dénonce les affirmations erronées publiées dans un article du journal Le Monde le 7 décembre 2016 concernant des appels passés à bord de ses vols", ajoute-t-elle. Elle précise que le test effectué en 2007 (qui est évoqué dans l'article du Monde) n'a "pas été concluant" et le projet "définitivement abandonné". 

En vidéo

Edward Snowden, le lanceur d'alerte : un "héros" qui dérange

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.