Comment venir en aide aux migrants ? Quand les citoyens européens prennent les devants

Comment venir en aide aux migrants ? Quand les citoyens européens prennent les devants

EUROPE - Aux quatre coins du continent, des migrants ne cessent d'affluer. Une crise humanitaire à laquelle peine à répondre Bruxelles, les membres de l'UE ne parvenant pas à trouver une solution commune. Une impuissance qui a poussé certains citoyens à multiplier les initiatives.

France : un "Airbnb" pour les migrants
"Vous avez une chambre libre ? Hébergez un réfugié !" Face à l’afflux de migrants sur le sol français, l’association Singa a lancé le dispositif Calm  : "Comme à la maison." Le principe est simple, il s’agit de mettre en relation des hôtes et des migrants. Une vingtaine d’entre eux seraient ainsi accueillis dès septembre, selon le site de l’association qui souhaiterait que l’Etat soutienne financièrement les hôtes. Une initiative qui a peu de chance malgré tout de séduire la majorité des citoyens : selon une enquête d'opinions Elabe réalisée pour BFMTV , 56% des sondés sont opposés à ce que la France accueille de nouveaux migrants et réfugiés en provenance de Syrie.

A LIRE AUSSI
>>  Paris : au lycée Jean-Quarré, un toit et une trêve pour les migrants
>> Paris : nous avons visité un centre d'hébergement d'urgence pour migrants

Islande : ils proposent un accueil à domicile
Quotas européens obligent, l’Islande a annoncé la semaine dernière qu’elle allait accueillir 50 migrants. Un chiffre bien en deçà de l’ampleur de la crise, a estimé Bryndís Björgvinsdóttir. Cette écrivaine et professeure a adressé une lettre au ministère des Affaires sociales, pour réclamer un permis de résidence et de travail pour qu'elle accueille cinq Syriens, dont elle se propose de payer les billets d’avion. Une page Facebook intitulée "La Syrie lance un appel" a été ouverte pour encourager ses compatriotes à faire de même. Résultat : en deux jours, plus de 12.000 personnes ont répondu présent. Pour rappel, le pays compte seulement 330.000 habitants. Le gouvernement, lui, a promis de revoir à la hausse le nombre de migrants qu’il allait tolérer sur son sol.

Royaume-Uni : des bottes expédiées à Calais
Glastonbury n’est pas seulement le plus grand festival du Royaume-Uni, c’est également le plus boueux. Pour preuve, les dizaines de bottes retrouvées chaque année par les organisateurs fin juin, à la fin des hostilités. Celles-ci devraient avoir une seconde vie : le 28 août, la direction du festival a annoncé avoir récolté 500 paires. Après s’être assuré de leur étanchéité, les équipes de Glastonbury ont acheminé le lot jusqu’à Calais. Un colis assorti de 2.000 ponchos pour se protéger de la pluie,
ainsi que des trousses de premiers secours.

Allemagne : un accueil sur mesure à la gare
Des dizaines de migrants par des pancartes "Bienvenue !". C’est la scène peu commune qui s’est déroulée mardi, en gare de Munich. Le sort de ces voyageurs, qui pour certains ont mis un mois à arriver depuis leur départ d'Alep en Syrie, a en effet déclenché une vague de solidarité. Des dizaines de Munichois ont apporté des habits, de la nourriture, de l’eau et des couches. L'élan de solidarité est tel que la police munichoise a demandé aux habitants d'arrêter leurs dons faute de pouvoir les gérer. "Nous sommes dépassés par les nombreux dons des Munichois pour les réfugiés à la gare centrale. Nous vous demandons de ne plus rien apporter", a tweeté ainsi la police de la capitale bavaroise mardi, en début d'après-midi.

A LIRE AUSSI
>> Bruxelles débloque 5 millions d'euros pour un nouveau camp à Calais
>>  Hongrie : la gare de Budapest évacuée après un afflux de migrants

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des signaux "un peu encourageants" sur sa gravité, selon le Dr Fauci

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.