Complotiste et pro-armes : "One America News", la nouvelle chaîne préférée de Donald Trump

International

TÉLÉVISION - Après des années d'idylle avec Fox News, le président américain tourne désormais son regard vers un canal plus jeune et encore plus à droite : One America News Network (OANN). Une chaîne dont le soutien au président américain est sans ambiguïté.

"Votre source pour des infos crédibles". Tel est le slogan de One America News, la nouvelle chaîne favorite de Donald Trump qui a remplacé Fox News dans le cœur du président américain. Cette dernière aurait donné trop souvent la parole aux candidats démocrates. "Regarder les infos bidon de CNN, c'est finalement mieux que regarder Shepard Smith, l'émission aux plus basses audiences de @FoxNews. D'ailleurs, dès que c'est possible, je mets @OANN", avait-il écrit sur son compte aux 63 millions d'abonnés, à propos de l'un des présentateurs vedette de la chaîne. 

Depuis la campagne de 2016, Donald Trump félicitait déjà régulièrement le canal câblé dont la ligne éditoriale est très à droite. Désormais OANN est officiellement devenue sa chaîne "préférée". Cette petite chaîne n'a été lancée qu'en 2013 par un millionnaire du secteur technologique, Robert Herring, qui cherchait à offrir une option plus conservatrice parmi les géants médiatiques. 

Une chaîne pro-Trump

Le moins que l'on puisse dire c'est que la chaîne défend corps et âme la politique de Donald Trump et attaque avec véhémences les candidats démocrates. Les intervenants sont majoritairement conservateurs et les journalistes n'hésitent pas à donner leur opinion. 

Programme phare de la chaîne : l'émission "The final point", Liz Wheeler, jeune journaliste et militante conservatrice, dit lutter contre les fake news et s'en prend aux médias dit mainstream tels que CNN - décrite comme grand ennemi de Trump . Elle les accuse directement de mentir à la population et, ironiquement, de manquer d'objectivité. Les thèmes abordés sont souvent liés à la législation sur les armes, l'immigration illégale - sur le site officiel de la chaîne se trouve d'ailleurs un compteur en direct du "coût de l'immigration illégale"- ou encore la politique de Donald Trump. 

Dans la même veine, l'émission "The Daily Ledger", présentée par le journaliste Graham Ledger se dit être "le seul programme télé quotidien national et conservateur du câble qui dissèque et analyse les infos politiques du jour". 

Dans une émission du mois d'avril 2018, Graham Ledger s'attaque à Claude Taylor, fondateur de Mad dog PAC - organisation anti-Trump - après que celle-ci a acheté des panneaux publicitaires dénonçant la NRA (National Riffle Association), lobby pro-armes aux USA. Claude Taylor ayant refusé l'invitation de se rendre sur le plateau d'OANN, Graham Ledger le qualifie alors de "lâche" : "Il est dégoûtant, mais ce lâche est protégé par le premier amendement". 

A la fin de l'émission, le journaliste donne aux téléspectateurs ses final thoughts, des derniers mots sans ambiguité : "Qu'est-ce qui manque et qui doit être mis en avant dans les écoles américaines ? Dieu, les armes et la Constitution", affirme-t-il par exemple en mai 2018. 

Lors de l'élection présidentielle de 2016, la chaîne a, selon The Guardian, diffusé un reportage nommé "Trahison à Benghazi : le coût de l'abandon et de la cupidité d'Hillary Clinton", dans lequel le média s’en prend directement à la concurrente de Donald Trump, Hillary Clinton qui deviendra l'une des cibles favorites.  

Il faut dire que l'équipe d'"experts" d'OANN est composée de personnalités dont la position politique est claire : Tomi Lahren, une commentatrice politique conservatrice collabore également étroitement avec la Great America Alliance, une organisation de soutien à Donald Trump. Corey Lewandowski, un ancien responsable de la campagne vient également de rejoindre la chaîne. 

Cette ligne éditoriale est, selon le Washington Post, imposée par le fondateur de la chaîne : "Robert Herring a ordonné aux producteurs de promouvoir certains types de contenu, tels que des histoires pro-Trump, des histoires anti-Clinton et anti-avortement et minimiser les histoires d'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016", explique le quotidien américain.

Complotisme

One America News a été à de multiples reprises pointée du doigt par ses détracteurs en raison de théories du complot diffusées  et alimentées par le média. En novembre 2017, OAN a relayé les propos d’un anonyme sur Twitter qui affirmait que le Washington Post avait offert 1 000 dollars à des femmes pour accuser l’ancien magistrat ultraconservateur Roy Moore d’abus sexuels, à l'époque candidat au Sénat en Alabama. La chaîne a ensuite annoncé sa "large victoire", alors que le septuagénaire s’est incliné fin 2017 face au démocrate Doug Jones. 

En avril 2018, le média assurait que l’État de Californie s’apprêtait à interdire la vente de Bible dans une vidéo visionnée plus de 2,4 millions de fois en 24 heures sur Facebook.  

Auprès du Guardian, un ancien employé confie : "il est devenu courant pour Robert Herring de sortir de son bureau à l'étage supérieur avec une information qu'il avait trouvée sur un site Web périphérique insistant pour que OANN la diffuse", tandis qu'une autre avoue  : "Une des choses que j'ai faites quand j'étais là-bas est de passer en revue toutes ces conspirations qu'il lisait sur des blogs loufoques."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter