Confiant sur le sommet de Singapour, Trump se dit prêt à inviter ensuite Kim Jong-un aux Etats-Unis

DIPLOMATIE - Le 12 juin, le président américain doit se rendre à Singapour pour parler dénucléarisation avec le leader nord-coréen. Et imagine ensuite pouvoir inviter Kim Jong-un aux Etats-Unis.

Donald Trump a affiché jeudi soir sa confiance à l'approche du sommet très attendu avec le leader nord-coréen Kim Jong-un. Le président américain se dit même prêt à l'inviter par la suite aux Etats-Unis si le tête-à-tête de Singapour prévu le 12 juin se passe bien.


"Tout est prêt pour le sommet. Tout se passe très bien, j'espère que cela va continuer comme ça", a-t-il déclaré. Interrogé sur la façon dont il préparait ce rendez-vous historique, le 45e président des Etats-Unis a mis en avant son instinct : "Je ne pense pas avoir besoin de me préparer tant que ça. C'est d'abord une question d'état d'esprit, de volonté de faire avancer les choses".

Pas de nouvelle sanction dans l'immédiat

"Nous commencerons peut-être par établir une bonne relation et c'est quelque chose de très important pour atteindre le but ultime d'un accord", a ajouté l'ancien promoteur immobilier, rappelant l'exigence des Etats-Unis : que Pyongyang se débarrasse de ses armes nucléaires.


Le président irait-il jusqu'à inviter le jeune dirigeant du régime reclus avec lequel il était engagé il y a quelques mois encore dans une surenchère verbale ? "La réponse est oui (...), assurément si ça se passe bien", a-t-il répondu, évoquant un possible face-à-face à la Maison Blanche. Soulignant combien l'outil des sanctions était "puissant", Donald Trump a expliqué avoir choisi de ne pas en ajouter d'autres à ce stade pour laisser une chance à un dialogue qui pourrait selon lui aboutir à "quelque chose d'incroyable pour le monde" et, à terme, à une "normalisation" des relations entre Washington et Pyongyang.

Il est "prêt à dénucléariser"

En première ligne sur ce dossier, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, qui a rencontré Kim Jong-un à deux reprises à Pyongyang, a assuré que ce dernier était sérieux dans sa volonté de négocier.  "Il m'a dit personnellement qu'il était prêt à dénucléariser”, a-t-il expliqué. Le secrétaire d'Etat américain a précisé qu'il irait à la rencontre des responsables sud-coréens, japonais et chinois dans la foulée du sommet entre Trump et Kim.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter