Contre les discriminations raciales, le double champion olympique Anthony Ervin boycotte l'hymne US

Contre les discriminations raciales, le double champion olympique Anthony Ervin boycotte l'hymne US

TAKE A KNEE - Lors d'un meeting à Rio (Brésil) ce dimanche, le double champion olympique du 50 mètres nage libre (2000 et 2016) Anthony Ervin a posé un genou à terre lorsque l'hymne américain a retenti, pour protester contre les discriminations raciales et les violences policières aux Etats-Unis.

Le mouvement "Take a knee" ne faiblit pas chez les athlètes. Ce dimanche, lors d'un meeting à Rio, au Brésil, le nageur américain Anthony Ervin, champion olympique en 2000 et 2016 du 50 mètres nage libre, a participé au mouvement de boycott de l'hymne américain pour protester contre les discriminations raciales et les violences policières aux Etats-Unis. Selon le site SwimSwam, le sportif de 36 ans a ainsi posé un genou à terre lorsque l'hymne américain a retenti après la victoire des Etats-Unis dans le relais 4x200m mixte du meeting Raia Rapida.

"Ce que je veux, c'est sauver des vies et comprendre les inégalités" a-t-il écrit depuis son compte Twitter lundi. Ervin est le premier sportif issu d'une discipline autre que le football  américain, le basket, le baseball et le football, à participer au mouvement lancé en 2016 par l'ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick.

Lire aussi

En 2000, Ervin est devenu le premier afro-américain médaillé d'or en natation grâce à son titre olympique lors du 50 mètres nage libre. Selon l'autobiographie d'Anthony Ervin, "Chasing Water", son père, Jack Ervin, est un ancien combattant noir de la guerre du Vietnam s'étant engagé chez les Marines au lieu de purger une peine de prison après avoir été impliqué à tort dans un acte de vandalisme.

Très impliqué dans le débat politique et social, Anthony Ervin a notamment vendu aux enchères sa médaille d'or de Sydney pour un montant 17.000 dollars, qu'il a reversés à l'UNICEF pour les victimes du Tsunami de 2004. Plus récemment, il avait pris parti contre les suprémacistes blancs après la marche "Unite the Right" à Charlottesville en août dernier.

Son geste intervient près de trois semaines après celui de Bruce Maxwell, le receveur des Athletics d’Oakland, devenu le premier joueur de la Ligue majeure de baseball (MLB) à s’agenouiller durant l’hymne national américain.

Après les critiques virulentes du président américain Donald Trump qui a présenté ce geste comme un manque de respect pour  les Etats-Unis, le mouvement a repris de la vigueur, en particulier parmi les joueurs de  football américain de la NFL. "Si les fans de NFL refusent d'aller aux matches jusqu'à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau et notre pays, vous verrez  rapidement un changement. Virez ou suspendez !", avait tweeté le chef d'Etat américain le 24 septembre dernier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vladimir Poutine et Antonio Guterres appellent Israéliens et Palestiniens à arrêter les combats

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination des 12-15 ans lancée aux États-Unis

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.