Controverse en Inde après la mort d'une tigresse qui avait tué 13 personnes

International

FAUNE SAUVAGE - Le meurtre, vendredi 2 novembre, après des mois de traque, d'une tigresse rendue responsable de la mort de 13 personnes, suscite la controverse, en Inde, de la part d'activistes et d'élus locaux qui dénoncent l'absence de considération pour la faune locale.

Avni avait cinq ans et, samedi 3 novembre au matin, elle a été tuée par balles, à la suite d'une gigantesque battue dans la forêt de Vidarbha, dans l'Etat du Maharashtra (le troisième plus grand du pays). Cette tigresse était considérée par ses chasseurs et leurs soutiens comme responsable de la mort d'au moins treize humains ces dernières années. De quoi inciter les autorités à la rechercher afin de l'empêcher de nuire. 

Après une traque de trois mois, les gardes-forestiers et des membres des autorités avaient été mis sur le terrain, équipés de caméras infrarouges, de chiens renifleurs et de drones. Leur mission : lui injecter un tranquillisant, puis la capturer afin de la déplacer. Mais l'aboutissement de la traque a dérapé, et la tigresse a été abattue. Un "acte d'auto-défense", ont fait valoir les chasseurs, qui ont indiqué qu'Avni, qui veillait sur ses deux tigrons de 10 mois, s'était jetée sur eux et qu'ils n'avaient eu d'autre choix de lui tirer dessus.

En vidéo

Les animaux sauvages sont-ils menacés d’extinction ?

"Un meurtre de sang froid"

Un argument qui ne convainc pas d'autres acteurs locaux, dont Aaditya Thackeray, président de la branche jeunesse du parti nationaliste Shiv Sena, qui s'est interrogé, comme le relève Times of India : "Si le tireur d'élite était dans une position suffisamment bonne pour tirer, pourquoi n'a-t-il pas utilisé un tranquillisant plutôt qu'une balle ?" 

Défenseur des animaux, le médecin Jerryl A. Banait, a de son côté pointé les violations multiples de la National Tiger Conservation Authority dans cette opération : "Il n'y avait pas de vétérinaires, il n'y avait pas de policiers. C'était la nuit, et ce genre d'opérations doit normalement se dérouler en plein jour, sinon comment voulez vous identifier le sexe du tigre ?" Pareillement indignée, Preetin Sharma-Menon, porte-parole du parti Aam Aadmi (social-démocrate) a dénoncé "un meurtre de sang-froid [...] Qui se soucie d'une tigresse pendant que les industriels rôdent pour s'arroger nos forêts ?"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter