Un Américain repousse le lancement de sa fusée pour prouver que la Terre est plate

International

GÉNIE - Mike Hughes devait lancer sa fusée artisanale samedi 25 novembre depuis le désert californien dans le but de prouver que la Terre est... plate. Mais, comme l'indique USA Today ce dimanche, il a dû ajourner son projet, faute de permis fédéraux pour transporter son camping-car transformé en rampe de lancement.

Mike Hughes ne désarme pas. Ce ne sont pas quelques désagréments administratifs qui mettront fin à son rêve un peu fou : montrer que notre planète est plate. Il avait bien l'intention de le prouver ce week-end, avec sa fusée artisanale, qu'il devait faire décoller depuis le désert de Mojave en Californie. 

Mais son expérience farfelue a gagné l'attention du monde entier, du coup les autorités américaines ont exigé des autorisations de lancement, que l'homme n'a pas. Conséquence, le projet a dû être ajourné, comme le rapporte ce dimanche USA Today.

Une fusée à 20.000 dollars

Avec sa fusée à vapeur construite dans son garage à partir de pièces de récupération, cet Américain espèrait atteindre les 550 mètres d'altitude à près de 800 km/h, durant 1,6 km de distance. Objectif : prendre des photos, attestant que la planète est plate. "Je ne crois pas la science, a déclaré l'inventeur, je connais l'aérodynamique, la dynamique des fluides et la façon dont les choses évoluent dans l'air. Mais ce n'est pas de la science, c'est juste une formule."

Grâce au soutien d'un groupe de recherche sur la Terre plate (une théorie conspirationiste très en vogue aux Etats-Unis), celui qui est au quotidien chauffeur de limousine a dépensé 20.000 dollars (16.760 euros) pour construire son engin. Malgré le côté artisanal du projet, Mike Hugues ne semble guère inquiet : "C'est effrayant, mais aucun d'entre nous ne sortira vivant de ce monde", avançait-il avant que son projet ne soit avorté.

En vidéo

Thomas Pesquet dans l’espace : revivez les meilleurs moments de sa mission

Lire aussi

"C'est très décevant", a-t-il sobrement commenté sur sa page YouTube, tout en promettant de retenter sa chance la semaine prochaine. Pas de quoi donc refroidir ses ardeurs. Et de la ténacité, Mike Hughes en a à revendre : déjà en 2014, une autre de ses fusées fabriquée "maison" avait décollé sur une quinzaine de mètres avant d'exploser en vol… Il avait miraculeusement réussi à s'échapper en parachute. 

Lire et commenter