Copenhague : Après Marius le girafon, le zoo euthanasie deux lionceaux

Copenhague : Après Marius le girafon, le zoo euthanasie deux lionceaux

DANEMARK – Le zoo de Copenhague, qui avait euthanasié puis disséqué un girafon d'un an et demi, s'en est cette fois pris lundi à une famille de lions, dont deux lionceaux.

L'euthanasie du girafon d'un an et demi  en février dernier avait ému le monde entier. Et le désormais célèbre zoo de Copenhague a récidivé. Lundi, l'établissement danois s'est attiré les foudres des défenseurs des animaux en mettant fin aux jours de quatre lions issus de la même famille, dont deux lionceaux.

Les responsables du zoo ont expliqué leur décision par le grand âge des deux lions adultes, que personne n'a d'ailleurs souhaité récupérer. Quant aux deux lionceaux âgés d'à peine dix mois, ils étaient cette fois trop jeunes et "pas assez vieux pour se débrouiller seuls". 

Dissection publique

En réalité, l'établissement les a mis à mort afin de faire de la place à un nouveau lion mâle, dans l'objectif de le faire s'accoupler avec les femelles en âge de se reproduire. Vieux lions et lionceaux "auraient été tués par le nouveau mâle dès qu'il en aurait eu la possibilité", tentent de se justifier les responsables.

Cependant, le zoo s'est cette fois montré magnanime. A la différence du girafon Marius, qui avait d'ailleurs servi à nourrir les fauves, il n'y a pas eu de dissection publique sous le regard d'enfants . "Tous nos animaux ne sont pas découpés" devant les visiteurs, se disculpent les responsables. 

Pourtant, le directeur ne regrette rien. "Le zoo est reconnu dans le monde entier pour son travail avec les lions." Et il vante même ses résultats. "Je suis fier que l'un d'entre eux soit à l'origine d'une nouvelle lignée."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

EN DIRECT - Migrants : il appartient au Royaume-Uni de gérer le contrôle de ses frontières, estime la Commission européenne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.