Corée du Nord : après des mois d'insultes et de provocations, Donald Trump se dit prêt à discuter avec Kim Jong-un

DÉGEL - Alors que les tensions entre Donald Trump et Kim Jong-un étaient à leur paroxysme début 2018, il semble que Donald Trump soit prêt à changer de braquet.

Se dirige-t-on vers un apaisement des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ? Après que le régime de Kim-Jong Un et la Corée du Sud est décidée de relancer des discussions, une première depuis décembre 2015, c’est au tour de Donald Trump de faire preuve d’apaisement. Depuis Camp David, la résidence présidentielle, le chef d’Etat américain a affirmé qu’il aimerait s’entretenir avec le leader nord-coréen. Une déclaration surprenante alors qu'il y a quelques jours, Donald Trump se vantait d'avoir "une plus gros bouton nucléaire" que Kim Jong-un.

Ouvrir le dialogue

Pourtant très agressif voir insultant à l’égard de Kim Jong-un, qui l’a affublé du surnom "Rocket Man" (l’homme-fusée), Donald Trump semble ouvert à la reprise d’un dialogue constructif avec le leader nord-coréen. "Je crois toujours aux discussions", a déclaré le président américain, interrogé sur la possibilité d'un échange téléphonique avec le leader nord-coréen. "Je le ferais bien sûr, je n'ai aucun problème avec ça", a-t-il ajouté.


Le président américain s’est félicité de la reprise des discussions entre les deux Corées, prévue mardi prochain à Panmunjom, le village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée. Une rencontre programmée pour parler des Jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud, prévus du 9 au 25 février mais Donald Trump espère que les discussions iront plus loin que l’aspect sportif. "J'adorerais les voir aller au-delà des JO", a-t-il déclaré. "Je veux vraiment que cela marche entre les deux pays, j'aimerais les voir participer aux jeux Olympiques et les choses pourraient peut-être continuer à partir de là", a expliqué le président américain.

Les JO comme porte d'entrée aux discussions

Comme l’avait dit Kim Jong-un lors de son discours de Nouvel an, la Corée du Nord devrait envoyer une délégation d’athlète aux JO. Une volonté confirmée samedi par le représentant nord-coréen au Comité international olympique (CIO), Chang Ung, qui a affirmé que la Corée du Nord "participera vraisemblablement" aux JO, selon des propos relayés par l'agence de presse japonaise Kyodo.


Des propos vu comme un prolongement des signes d’apaisement que les pays concernés semblent vouloir amorcer. En plus des discussions intercoréennes, Séoul et Washington ont annoncé à la fin de l’année 2017 qu’ils renonçaient à organiser les traditionnelles manœuvres militaires conjointes normalement programmées en plein milieu des JO.


Un réchauffement des relations dont Donald Trump s’est vanté d’être le responsable grâce à ses "déclarations fermes" de ces derniers mois ce que "personne n’a fait depuis 25 ans", a affirmé le président. Il dit espérer "arriver à une solution très pacifique". "Si quelque chose peut ressortir de ces discussions, cela serait magnifique pour toute l'humanité", a conclu Donald Trump. "Au moment opportun, nous nous impliquerons" dans ces discussions, a-t-il assuré.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter