Corée du Nord : essai d'une "nouvelle arme" pour Kim Jong Un

International

INTERNATIONAL - Vendredi 16 août, le président nord-coréen a supervisé l'essai d'une "nouvelle arme", selon l'agence de presse officielle. Le sixième tir en trois semaines, alors que les négociations avec les Etats-Unis n'ont toujours pas démarré.

Kim Jong Un a supervisé l'essai d'une "nouvelle arme" vendredi 16 août, a rapporté l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. Ce sixième tir en trois semaines fait suite aux exercices militaires conjoints entrepris par les Etats-Unis et la Corée du Sud. Le premier tir de ce genre est intervenu le 25 juillet dernier. L'agence avait alors parlé d'un "nouveau type d'arme tactique guidée", un "système d'arme ultramoderne", constituant "un avertissement solennel aux militaires bellicistes sud-coréens". 

Selon des militaires sud-coréens, il s'agirait une nouvelle fois de l'essai de deux missiles balistiques à court portée. Ces engins auraient parcouru 230 kilomètres avant de s'abîmer en mer du Japon. Le vol à cette basse altitude rendrait l'interception de ces missiles difficile, d'après l'agence KNCA. 

Et ce tir intervient alors que Stephen Biegun, envoyé spécial américain à Pyongyang, doit se rendre la semaine prochaine au Japon et en Corée du Sud pour parler de la dénucléarisation nord-coréenne. Lors de leur rencontre le 30 juin dernier, Donald Trump et Kim Jong Un avaient décidé de reprendre les discussions, mais ces essais risquent de compromettre la reprise annoncée des pourparlers. e

Par ailleurs, le président américain minimise régulièrement l'importance de ces essais en raison de la courte portée des missiles. Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo avait même considéré que les essais nord-coréens s'apparentaient à une tactique de négociation. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter