Corée du Nord : et Kim Jong-Un évoqua la bombe H

Corée du Nord : et Kim Jong-Un évoqua la bombe H

DirectLCI
ASIE - Le dirigeant nord-coréen a laissé entendre que son pays avait mis au point une bombe à hydrogène. En cas de confirmation, cela constituerait une avancée importante dans son programme d'armements nucléaires. Pas sûr cependant que cela soit avéré...

Kim Jong-Un se met à l’heure H. Le dirigeant nord-coréen a laissé entendre que son pays serait parvenu à mettre au point une bombe à hydrogène, afin de "défendre sa souveraineté". Une annonce à prendre avec des pincettes, tant le dictateur est coutumier des menaces farfelues.

Profitant d’une tournée d’inspection dans un site militaire, Kim Jong-Un s’est vanté d’être à la tête d’un "puissant Etat doté de l’arme nucléaire qui est prêt à faire exploser une bombe A et une bombe H". Une première, la Corée du Nord s’étant jusqu’à présent contentée de tourner autour du pot, évoquant simplement "des armes plus fortes, plus puissantes" qu’une simple bombe atomique. Autre élément qui joue en faveur du dirigeant nord-coréen : la découverte, en septembre dernier par l'Institut pour la science et la sécurité internationale (ISSI) basé à Washington, d’une "cellule chaude" en construction dans la ville de Yongbyon. Cette cellule pourrait servir à la séparation d'isotopes et à la production de tritium, des composants clés pour la fabrication de bombes thermonucléaires.

A LIRE AUSSI >>  La Corée du Nord redémarre un réacteur nucléaire et menace (encore) les États-Unis

La situation "toujours complexe et fragile"

Pour être prise au sérieux, encore faudrait-il que la Corée du Nord apporte la preuve de ses récentes avancées. Pyongyang... bombe en effet régulièrement le torse sur ses capacités nucléaires, sauf qu’elles ne peuvent jamais être vérifiées. Elle affirme en particulier être capable d'atteindre le sol américain, ce que jugent impossible la plupart des spécialistes, du moins pour l'instant. Difficile de croire qu’une bombe H, qui utilise la fusion et produit une explosion beaucoup plus puissante qu’une bombe atomique, serait entre les mains de Pyongyang. Et ce, même si la Corée du Nord a testé trois fois la bombe atomique, en 2006, 2009 et 2013.

Selon un responsable du renseignement sud-coréen, cette nouvelle sortie de Kim Jong-Un aurait surtout un objectif interne. Une simple "rhétorique" à des fins de propagande. "Nous ne disposons pas d'informations sur le fait que la Corée du Nord aurait mis au point la bombe H (...) et nous ne pensons pas que la Corée du Nord ait la technologie nécessaire à la production d'une bombe H", a dit ce responsable à l'agence sud-coréenne Yonghap. Même la Chine, pourtant le principal allié de la Corée du Nord, a botté en touche. La situation sur la péninsule coréenne est "toujours complexe et fragile", a simplement commenté une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

A LIRE AUSSI >>  PHOTOS - La vie merveilleuse de Kim Jong-un en Corée du Nord

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter