Corée du Nord : Kim Jong-un a reçu une délégation du Sud afin d’organiser un possible sommet inter-coréen

DirectLCI
WE KEEP IN TOUCH – Des hauts-responsables sud-coréens se sont rendus en Corée du Nord lundi afin de s’entretenir avec Kim Jong-un. La tenue d’un sommet inter-coréen a notamment été évoquée. Ce serait une première depuis 2007.

C’est une nouvelle illustration de l'amorce de détente dans la péninsule coréenne. Des diplomates sud-coréens se sont rendus lundi dans la capitale nord-coréenne Pyongyang afin de rencontrer le président de la Corée du Nord, Kim Jong-un. Ce sont les plus hauts responsables du Sud à franchir la Zone démilitarisée (DMZ) en plus de 10 ans. Cette délégation sud-coréenne était notamment composée de Suh Hoon, le chef du Service du renseignement de Corée du Sud (NIS), et le vice-ministre de l'Unification de Séoul, Chun Hae-sung, dont le ministère traite des affaires inter-coréennes. 


Le leader nord-coréen et ces émissaires sud-coréens ont notamment discuté d'un possible sommet inter-coréen. L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que Kim Jong-un avait "accueilli chaleureusement" les Sud-coréens, qui lui ont remis une lettre du président sud-coréen. Après avoir entendu l'émissaire spécial évoquer les intentions du président Moon Jae-In au sujet du sommet, il a eu un échange de vues (avec eux, ndlr) et a donné son approbation", a indiqué KCNA.

"Ce n'est pas un accord, ce sont des discussions"

Toutefois Séoul s'est empressé d'indiquer qu'aucun accord n'avait été conclu en vue d'un sommet, qui serait une première depuis 2007. "Ce n'est pas un accord, ce sont des discussions", a déclaré à l'AFP un responsable de la présidence sud-coréenne, ajoutant que les deux parties avaient "d'une certaine façon échangé" sur d'autres points. Ces discussions entre Kim Jong-un et les émissaires sud-coréens ont duré plus de quatre heures.  On ignore en revanche si elles ont aussi porté sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. "Je l'imagine", a déclaré à l'agence Yonhap un haut responsable de la présidence sud-coréenne. 


Ce voyage intervient dans la foulée d'un remarquable rapprochement à la faveur des jeux Olympiques de Pyeongchang après deux années de fortes tensions liées aux programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord. Le point d'orgue de l'offensive de charme nord-coréenne fut la venue au Sud de Kim Yo Jong, la soeur de Kim Jong-un, marquant la première visite d'un membre de la dynastie régnante de Pyongyang depuis la fin de la guerre de Corée en 1953.


Alors que les Etats-Unis viennent d'imposer de nouvelles sanctions unilatérales à la Corée du Nord, les émissaires sud-coréens doivent maintenant se rendre à Washington afin de rendre compte de ce voyage.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter