Corée du Nord : Kim Jong-un célèbre l'anniversaire de son armée sans essai nucléaire, mais avec des tirs "massifs"

International

FESTIVITÉS – Pour le 85e anniversaire de la création de l’armée populaire, la Corée du Nord n’a pas lésiné sur les célébrations. Mais aucun essai nucléaire n'a été au programme. De quoi donner un peu d’air aux tensions entre Pyongyang et Washington.

Une pause dans les tensions. Mardi, la Corée du Nord célébrait en grande pompe le 85e anniversaire de la création de son armée. Pour marquer le coup, un exercice "massif" de tirs d'armes conventionnelles a été réalisé dans la ville portuaire orientale de Wonsan, selon le ministre de la Défense sud-coréen. Une façon de montrer la force militaire du pays alors que les Etats-Unis ont déclaré avoir envoyé leur porte-avions nucléaire Carl Vinson se positionner au large des côtes. Séoul a également indiqué qu’un sous-marin américain avait débarqué dans un port de Corée du Sud.

Lire aussi

Pyongyang et Washington sont en froid depuis que Kim Jong-un a ordonné la reprise d’essais nucléaires, dont deux tirs réalisés début avril. De nombreuses rumeurs annonçaient même un sixième tir de missile nucléaire à l’occasion des célébrations. Mais il n’en fut apparemment rien durant la journée. Cependant, selon l'agence sud-coréenne Yonhap, citant une source gouvernementale non identifiée, l’exercice du jour serait le plus important du genre jamais mené par Pyongyang.

Lire aussi

En vidéo

Dans une vidéo de propagande, la Corée du Nord montre des missiles détruisant l'Amérique

La Corée du Nord menace de rayer les Etats-Unis de la carte

Chaque jour laisse entrevoir une manifestation de la force de frappe nord-coréenne. Les relations se sont tendues entre la Corée du Nord et les Etats-Unis depuis plusieurs semaines, chacun répondant aux intimidations de l’autre. Donald Trump avait ainsi annoncé l’envoie du Carl Vinson vers la péninsule alors qu’il faisait initialement route vers l’Australie. Mais il semble pourtant bien attendu en fin de semaine en Asie. Il participera à des manoeuvres avec les marines sud-coréenne –et sans doute japonaise- afin de démontrer "la détermination forte de Séoul et Washington à punir les provocations nord-coréennes", selon la marine sud-coréenne. 

Lire aussi

Le président américain avait annoncé l’envoi d’une "armada très puissante" pour contrer la Corée du Nord. Le sous-marin USS Michigan est équipé de plus de 150 missiles de croisière Tomahawk et serait ainsi en mesure de frapper avec précision les installations nucléaires de Pyongyang. La marine sud-coréenne a cependant souligné qu'il s'agissait d'une visite "de routine" et que le sous-marin ne participerait à aucun exercice conjoint.

Dimanche, Kim Jong-Un a menacé de couler le porte-avions américain avant de promettre de "rayer les Etats-Unis de la surface de la Terre" si Washington déclenchait la guerre dans la péninsule. Le chef de la Maison Blanche a jugé lundi que le Conseil de sécurité de l'ONU devait "être prêt" à imposer de nouvelles sanctions à Pyongyang. L'ONU a déjà infligé six séries de sanctions à la Corée du Nord à cause de ses ambitions nucléaires.

Lire et commenter