Série Corée du Nord (2/10) : Kim -Jong-Un est-il a la tête d'une fortune colossale ?

CORÉE DU NORD, EPISODE 2/10 - A quoi joue la Corée du Nord ? En multipliant ses essais militaires au fil des mois, le régime de Kim Jong-Un est devenu un "Etat voyou", selon Donald Trump. Les deux hommes se livrent depuis à une joute verbale aux conséquences imprévisibles. Une crise que LCI vous aide à décrypter à travers une série d'articles. Aujourd'hui : focus sur la fortune présumée dont disposerait le dictateur.

De Kim Jong-Un, on retient souvent son costume de chef des armées, devant lequel défile la fine fleur des troupes nord-coréennes. Une autre facette du dictateur demeurerait néanmoins beaucoup plus discrète : son goût pour l'argent et le luxe.  Le train de vie du dictateur n'aurait en effet rien à envier à celui de son père, réputé en la matière.


Selon Le Telegraph, qui a consacré une large enquête au dirigeant en 2015, Kim Jong-Un disposerait de plus d'une douzaine de résidences à travers tout le pays. Des images satellites avaient à l'époque confirmé la création de pistes d'atterrissages à proximité de l'un de ses palais. Proche du dictateur, Dennis Rodman, l'ancienne star de NBA, avait d'ailleurs décrit en 2013 le train de vie de celui qu'il considère comme "un bon ami". "Cela ressemble à Hawaii ou Ibiza, sauf qu'il est le seul à vivre là", avait alors raconté le basketteur de retour de la baie de Wonsan, où Kim Jong-Un a fait construire au bord de la plage une villa.Et Dennis Rodman d'ajouter : "Si vous buvez une tequila, c'est la meilleure qui soit. Tout ce que vous voulez, il le possède de la meilleure qualité qui soit".

En vidéo

5 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur Kim Jong-Un

Des milliers d'euros pour de l'alcool chaque année

Il faut dire que le dirigeant disposerait d'un joli pactole, légué par son père après sa mort en 2011. Peu après avoir pris le pouvoir, en 2012, Kim Jong-Un aurait ainsi mis à l'abri des centaines de millions de dollars dans des banques chinoises, notamment à Shanghai. C'est en tout cas ce que rapportait à l'époque la presse sud-coréenne, citant des sources gouvernementales. Une année durant laquelle le jeune dirigeant avait dépensé sans compter : selon Reuters, les dépenses annuelles du pays en produits de luxe étaient alors passées de 300 millions de dollars à 645,8 millions de dollars. Pêle-mêle, Kim Jong-Un se serait fait livrer du matériel pour construire une salle de cinéma de 1.000 places, ou encore du whisky et du cognac. 


Un goût pour le luxe qu'il tiendrait de son père ? Retour en arrière, en 2006, quand les Etats-Unis avaient – déjà – imposé des sanctions, le Département d'Etat avait rajouté à sa liste des biens sous embargo pour la Corée du Nord les yachts, les voitures de course ou encore les écrans plasma. Des biens dont le dirigeant nord coréen d'alors était friand. De 1989 à 1999, Kim Jong-Il aurait par ailleurs commandé, selon ABC, entre 550.000 euros et 677.000 euros d'alcools et de vins par an. De quoi occuper le temps dans le train personnel qu'il s'était fait construire : un émissaire russe avait en effet raconté à la BBC son séjour, partageant quotidiennement homards frais et champagne livrés par hélicoptère. Selon des rapports des services secrets américains et sud-coréens, le train était équipé de salles de conférences et de réception, le tout équipé de technologies de pointe tel que des murs d'écrans vidéo et des dispositifs de communication satellitaires. 


Selon le Telegraph en 2010, Kim avait 4 milliards de dollars américains en dépôts dans des banques européennes au cas où il aurait eu besoin de fuir la Corée du Nord. Un argent qui avait été placé dans des banques au Luxembourg, toujours selon le quotidien britannique.

En vidéo

10 infos étonnantes sur la Corée du Nord

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Escalade entre Donald Trump et Kim Jong-Un

Plus d'articles

Sur le même sujet