Corée du nord : l'ONU "condamne fermement" le tir d'un missile au-dessus du Japon, Kim Jong-Un en promet de nouveaux

RÉACTION - Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné "fermement" mardi le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique qui a survolé le Japon, dans une déclaration approuvée à l'unanimité par ses 15 membres après trois heures de réunion. De son côté, le leader nord-coréen assure qu'il ne s'agissait que d'un "lever de rideau".

Dans la nuit de ce mardi, le Conseil de sécurité de l’ONU s'est réuni en urgence à New York à la demande de Washington et de Tokyo. Après trois heures de réunion, l'instance a condamné "fermement" le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique qui a survolé mardi le Japon, dans une déclaration approuvée à l'unanimité par ses 15 membres. 


Le Conseil "demande à tous les Etats membres d'appliquer strictement et pleinement" les résolutions de l'ONU, dont celles imposant des sanctions économiques à la Corée du Nord, ajoute cette déclaration, lue dans la salle officielle du Conseil par son président en exercice, l'ambassadeur égyptien.


Dans la matinée, le président américain Donald Trump avait assuré que "toutes les options étaient sur la table" des Etats-Unis. Mais son ton était resté très mesuré par comparaison avec "le feu et la colère" promis il y a un mois à Pyongyang. La Corée du Nord, qui a admis avoir tiré un missile de moyenne portée au-dessus du Japon, a invoqué le droit à l'autodéfense face aux "intentions hostiles" affichées par les Etats-Unis qui participent actuellement à des manoeuvres militaires annuelles avec Séoul.

Une claire volonté de réagir au plus vite

Pour Washington, l'enjeu était de garder l'unité internationale avec Moscou et Pékin, premiers soutiens de Pyongyang. Début août, après un mois de discussions ardues, les Etats-Unis avaient réussi à convaincre la Chine et la Russie d'adopter de nouvelles sanctions économiques contre Pyongyang.

En vidéo

5 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur Kim Jong-Un

Kim Jong-Un hilare

De son côté, Kim Jong-Un a promis de nouveaux lancements de missiles au-dessus du Japon, assurant que le tir de mardi ne constituait qu'un "lever de rideau". Dans une dépêche publiée mercredi, l'agence officielle nord-coréenne KCNA le cite annonçant "davantage d'exercices de tirs de missiles balistiques à l'avenir avec le Pacifique pour cible". 


Le Rodong Sinmun, organe du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, a publié mercredi une vingtaine de photos du tir, dont une montrant Kim Jong-Un hilare entouré de ses conseillers, une carte du Nord-Ouest du Pacifique posée sur son bureau. Un autre cliché le montre observant le missile qui a été tiré de Sunan, près de Pyongyang. L'engin a parcouru 2.700 kilomètres à une altitude maximum d'environ 550 km avant de s'abîmer dans le Pacifique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter