Corée du Nord : pour Kim Jong-Un, le missile était un "cadeau" aux "salauds d’Américains"

Corée du Nord : pour Kim Jong-Un, le missile était un "cadeau" aux "salauds d’Américains"

PROVOCATION - Dans une déclaration reprise par l’agence de presse officielle du régime, le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un a indiqué que l’essai du missile balistique intercontinental mardi 4 juillet était un "cadeau" aux "salauds d’Américains" pour leur fête nationale. Pyongyang a également assuré qu’il pouvait contenir "une grosse tête nucléaire".

Si c’est encore possible, les provocations de la Corée du Nord envers les Etats-Unis ont passé un nouveau cran ce mercredi. Après  le lancement d’un missile balistique intercontinental mardi 4 juillet (et reconnu comme tel par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson), l’agence de presse officielle du régime dictatorial a diffusé la réaction du leader Kim Jong-Un. Un message sans équivoque…

Alors qu’il venait de superviser personnellement le lancement, Kim Jong-Un "a dit que les salauds d’Américains ne seraient pas très heureux de ce cadeau envoyé pour l’anniversaire du 4 juillet", rapporte l’agence KCNA. Le dictateur aurait alors éclaté de rire, avant d’ajouter "que nous devrions leur envoyer des cadeaux de temps en temps pour les aider à tromper leur ennui".

En vidéo

Corée du Nord : le message de la télévision d'Etat pour annoncer le tir de missile réussi

Lire aussi

La menace nucléaire plane

En plus de ce message - auxquels les Américains et leur président goûteront peu -, Pyongyang a également annoncé que le missile tiré mardi avait la capacité de porter "une grosse tête nucléaire". Il faudra cependant à la Corée du Nord parvenir à miniaturiser cette tête nucléaire pour la monter sur un missile et réussir à la faire entrer dans l’atmosphère sans dommages, avant de constituer une menace palpable pour son ennemi.

Toujours est-il que du côté de Washington, la chose est prise très au sérieux. Selon des experts, l’engin lancé lors du Jour de l’Indépendance avait la capacité d’atteindre l’Alaska. Un danger supplémentaire, qui vient s’ajouter au risque nucléaire que pose déjà Pyongyang et son programme d’armement. "Nous n’accepterons jamais une Corée du Nord disposant de l’arme nucléaire", a d’ailleurs averti Rex Tillerson mardi.

Lire aussi

Le duel entre dans sa "phase finale"

En réponse, Kim Jong-Un a affirmé que les Etats-Unis "essaient de tester notre détermination et ignorent nos avertissements". Selon lui, le duel entre les deux pays entre dans sa "phase finale". De quoi craindre un peu plus l’apparition de l’étincelle qui pourrait faire s’embraser définitivement le nord du Pacifique.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.