Fermeture d'un site nucléaire, visite de Kim Jong-Un à Séoul, JO 2032... Les deux Corées se rapprochent un peu plus

International
DirectLCI
NUCLÉAIRE - Les dirigeants des deux Corées ont repris mercredi leurs discussions à Pyongyang. Au programme : l'épineux dossier des armes nucléaires du Nord, mais aussi un futur déplacement du dictateur nord-coréen à Séoul. Du jamais vu.

Les deux Corées poursuivent leur rapprochement. A l'issue d'un sommet à Pyongyang, la fermeture prochaine d'un site d'essai nucléaire nord-coréen a été annoncée. Une décision à relativiser - des missiles ont déjà été tirés d'autres emplacements -, mais qui illustre une relation au beau fixe. Pour preuve : Kim Jong-Un a annoncé mercredi qu'il comptait effectuer "dans un avenir proche" une visite historique à Séoul.


"Le Nord a accepté de fermer de façon permanente le site d'essai de moteurs de missiles de Tongchang-ri et l'installation de lancement de missiles en présence d'experts des Nations concernées", a déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in après un sommet à Pyongyang avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. Le président sud-coréen a ajouté devant les caméras que la Corée du Nord avait accepté de "fermer de façon permanente" son site de tests de moteurs de missile de Sohae et le pas de tirs de Tongchang-ri "en présence d'experts des nations concernées".

"Il n'y aura pas de fusée ou d'essais nucléaires"

Cette annonce a immédiatement fait réagir le président américain, Donald Trump. "Kim Jong-Un a accepté d'autoriser des inspections nucléaires, sous réserve de négociations finales, et de démanteler définitivement un site d'essai et une rampe de lancement en présence d'experts internationaux. En attendant, il n'y aura pas de fusée ou d'essais nucléaires "

Les deux dirigeants ont également annoncé leur volonté de défendre une candidature commune pour l'organisation des Jeux Olympiques en 2032. L’annonce en a été faite via un bref communiqué publié par Séoul, au terme d’une réunion à huis clos entre les deux chefs d’Etat. Les deux Corées avaient discuté de la possibilité d'accueillir conjointement les JO d'été 1988 de Séoul, mais les négociations avaient échoué à cause de disputes sur le partage des événements.


Séoul et Pyongyang ont tous les deux à coeur de réactiver les projets de coopération conjoints, M. Kim pour faire profiter son pays de la puissance économique du Sud, M. Moon pour éloigner de la péninsule le spectre d'un dévastateur conflit intercoréen.


Le Rodong Sinmun, organe du parti au pouvoir à Pyongyang, a largement couvert le début du sommet, avec mercredi pas moins de 35 photos sur quatre de ses six pages. En "une", il a repris l'image de l'accolade entre les deux leaders à l'aéroport de Pyongyang, puis des clichés de l'impressionnante ovation soigneusement chorégraphiée qui a accompagné la parade des deux hommes dans les rues de la capitale, et d'autres photos du toast lors du banquet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter