Corée du Nord : Trump annule la visite de son secrétaire d'Etat prévue la semaine prochaine

Corée du Nord : Trump annule la visite de son secrétaire d'Etat prévue la semaine prochaine

International
DirectLCI
MARCHE ARRIÈRE - Le président américain a annoncé, vendredi dans une série de tweets, que Mike Pompeo ne serait pas en Corée du Nord face aux progrès qu'il juge insuffisant "en matière de dénucléarisation de la péninsule coréenne". Mais pas de quoi entamer sa relation avec Kim Jong-Il qu'il a "hâte de revoir".

La rencontre est ajournée. Donald Trump a annoncé, ce vendredi, avoir demandé à son secrétaire d'Etat Mike Pompeo "de ne pas se rendre en Corée du Nord à ce stade" alors qu'une nouvelle visite officielle était prévue en début de semaine prochaine. Le président américain, qui s'exprimait sur Twitter, invoque "le sentiment que nous ne faisons pas suffisamment de progrès en matière de dénucléarisation de la péninsule coréenne", au cœur de l'accord historique scellé à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Une annonce venant rarement seule avec Donald Trump, le chef de l'Etat pointe la responsabilité de Pékin pour expliquer le manque d'avancer sur le dossier du nucléaire nord-coréen. "En raison de notre position beaucoup plus dure sur le commerce à l'égard de la Chine, je pense qu'ils n'aident plus comme avant dans le processus de dénucléarisation (malgré l'existence de sanctions de l'ONU)", a-t-il ainsi tweeté.

Donald Trump assure que son ministre des Affaires étrangères "a hâte de se rendre en Corée du Nord dans un futur proche, sans doute une fois que nous aurons résolu notre relation commerciale avec la Chine". Un coup de poing sur la table pour impressionner Kim Jong-Un ? Pas vraiment quand on lit la conclusion de ses messages. Le président américain en profite pour envoyer "ses salutations les plus chaleureuses" au dictateur nord-coréen qu'il appelle "Chairman Kim", un mot qui désigne le président d'une entreprise. Il affirme même avoir "hâte de le revoir!"

Six semaines après le sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un, le Washington Post révélait que la Corée construirait toujours des missiles, se basant sur des images satellites d'un grand complexe à proximité de Pyongyang. Mike Pompeo avait lui-même admis lors d'une audition au Congrès que la Corée du Nord continuait à produire des matériaux nucléaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter