Corée du Sud : le commandant du ferry s'excuse et dit "mériter la peine de mort"

 Corée du Sud : le commandant du ferry s'excuse et dit "mériter la peine de mort"

PROCES - Le commandant du ferry sud-coréen dont le naufrage a fait 300 morts en avril a dit mercredi pendant son procès "mériter la peine de mort". Il s'est en revanche défendu d'avoir "sacrifié" les passagers pour sauver sa vie.

"Je pense mériter la peine de mort. Mais je n'ai jamais eu l'intention de sacrifier les passagers". Le commandant du ferry sud-coréen, dont le naufrage a fait 300 morts en avril, a fait ses excuses aux proches des victimes durant son procès.

Le Sewol a fait naufrage le 16 avril au large de la pointe sud de la péninsule coréenne, avec à son bord une majorité de lycéens en voyage scolaire. Pour expliquer la catastrophe, l'instruction a mis en évidence une combinaison de facteurs allant de la surcharge du navire à l'incompétence de l'équipage, en passant par des travaux d'agrandissement illégaux qui ont affaibli sa flottabilité.

Des vidéos accablantes

Mais la colère des familles s'est focalisée sur le commandant du paquebot filmé en train d'être secouru alors que les jeunes passagers piégés à l'intérieur du ferry ont semble-t-il reçu la consigne de rester dans leurs cabines. "Je demande sincèrement pardon aux victimes et leurs proches et je prierai pour eux jusqu'à la fin de mes jours", a balbutié Lee Joon-Seok, 69 ans, devant le tribunal de Gwangju (sud).

L'officier soutient avoir ordonné à un membre d'équipage de faire une annonce aux passagers en leur demandant de mettre leurs gilets de sauvetage et de sauter à la mer, environ cinq minutes avant l'arrivée du premier navire de secours à bord duquel lui-même est monté. Les vidéos tournées par des lycéens sur leurs portables, et retrouvées lors de la récupération des corps révèlent pourtant une tout autre version. On entend un message par haut-parleurs leur intimant de ne pas bouger alors que l'eau s'engouffre. Les passagers ne parviendront plus à remonter des couloirs à l'oblique. Le commandant encourt la peine de mort pour "homicide par négligence aggravée". Aucun condamné n'a cependant été exécuté depuis 1997 en Corée du Sud.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EN DIRECT - Covid-19 : près de 19.000 classes fermées en France, un record depuis le début de la pandémie

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.