Covid-19 : le Brésil repasse au-dessus de la barre des 1000 morts en 24h

Une équipe médicale en soins intensifs à Porto Alegre au Brésil.

PANDÉMIE - 1092 décès ont été recensés ces dernières 24 heures dans le pays d'Amérique du Sud, le plus lourd bilan enregistré depuis le mois de septembre.

Le Brésil est repassé au-dessus des 1.000 morts quotidiennes du coronavirus pour la première fois depuis le 30 septembre, selon le dernier bilan publié jeudi par le ministère de la Santé, qui fait état de 1.092 nouveaux décès.

Le plus grand pays d’Amérique Latine, qui subit de plein fouet la seconde vague de la pandémie, déplore au total 184.827 décès liés au Covid-19, avec 7.110.434 cas confirmés. Le nombre de nouvelles contaminations reste également extrêmement élevé (+69.826), proche du record historique de mercredi (70.574).

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

L'immunité collective loin d'être atteinte

Le pays de 212 millions d'habitants connaît depuis novembre une forte recrudescence des cas et des décès et de nombreux spécialistes craignent que la situation s'aggrave avec les fêtes de fin d'année. Les courbes de la pandémie avaient baissé nettement après un interminable plateau à plus de 1.000 morts par jour en moyenne de juin à août, avant de remonter de nouveau le mois dernier.

La situation est d'autant plus préoccupante que la vaccination s'annonce chaotique, avec un plan national d'immunisation tardif critiqué de toutes parts. Le ministère de la Santé vise l'immunisation d'au moins 70% de la population, soit près de 150 millions de personnes, sous 16 mois. 

Lire aussi

Pas de vaccin pour Bolsonaro

Mais le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui n'a cessé de minimiser la pandémie, a semé le trouble pour la population en assurant qu'il ne se ferait pas vacciner. Il a également discrédité à plusieurs reprises le CoronaVac du laboratoire chinois Sinovac, produit localement par l'Institut Butantan sous tutelle du gouverneur de l'Etat de Sao Paulo, Joao Doria, pressenti comme de ses principaux adversaires pour la présidentielle de 2022.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

"Crétin de fils de ..." : Donald Trump s’en prend violemment au chef des républicains au Sénat

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

L'Iran accuse Israël d'une attaque sur un centre nucléaire et promet de "se venger"

Lire et commenter