600 millions de masques, 56 rotations en 14 semaines... les chiffres XXL du pont aérien avec la Chine

600 millions de masques, 56 rotations en 14 semaines... les chiffres XXL du pont aérien avec la Chine
International

RAVITAILLEMENT - En réponse à la pénurie de masques, dont font état les soignants, en première ligne contre le coronavirus, la France a passé une imposante commande à la Chine. Tout le matériel médical transite par le biais d'un pont aérien. Le premier vol, transportant une partie de la cargaison, est arrivé dimanche en France.

C'est un pont aérien d'une ampleur inédite entre les deux pays. "Nous avons prévu des avions-cargos qui iront en Chine chercher les masques. Ils sont prévus, ils sont affrétés, on peut évoquer l'image du pont aérien. De fait, c'est ce qui va se passer", annonçait, le 25 mars, le Premier Edouard Philippe au Sénat. Face au besoin urgent de reconstituer les stocks, alors que la France a besoin de "40 millions de masques par semaine", le ministre de la Santé Olivier Véran a officialisé samedi 28 mars la mise en place d'un dispositif "étroit et intensif (...) de manière à faciliter les entrées des masques" sur le sol français.

Dimanche 29 mars, un premier avion-cargo d'Air France en provenance de Chine, convoyant 5,5 millions de masques médicaux, a atterri à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Le vol AF-6901 s'est posé vers 17h30, les soutes pleines de 100 tonnes de matériel médical. Parmi les 5,5 millions de masques se trouvaient "2,5 millions d'entre eux commandés par LVMH pour l'État", a précisé à l'AFP un porte-parole du géant mondial du luxe, soulignant que ce premier lot s'inscrivait dans une commande de "10 millions de masques au total, chirurgicaux et FFP2", pour un montant de cinq millions d'euros.

Un autre vol, attendu cette fois dans la Marne, est prévu dès ce lundi 30 mars vers 14h. L'aéroport de Paris-Vatry, qui dispose d'une zone cargo dédiée au fret, attend "un premier vol, puis une série de vols étalés sur quinze jours dans un premier temps", avec au moins un vol quotidien par gros porteurs, des appareils Antonov-124, a fait savoir le service de communication du site. Ils "transporteront en moyenne 100 tonnes de fret chacun, avec des masques et du matériel médical en quantités variables" en provenance de Chine, précisant que chaque avion-cargo permettra de ramener plus de 18 millions de masques. 

Lire aussi

Quatre rotations d'avions-cargos par semaine

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCoronavirus : en France, l'épidémie est-elle en train de se terminer ?

Une dizaine d'autres vols, affrétés avec la même charge, vont livrer près de 600 millions de masques, ainsi que des appareils respiratoires, commandés à la Chine pour venir compléter la production française de 8 millions de masques par semaine. Selon Le Monde, l'opération devrait durer 14 semaines, avec environ quatre rotations par semaine, soit au total 56 voyages.  

Acheminé en 48 heures depuis Shenzhen et Shanghai, où il est stocké, le matériel médical est ensuite déchargé puis réparti, d'après franceinfo, entre les entrepôts de Santé publique France à Marolles (Loir-et-Cher), Blanquefort (Gironde), Vatry (Marne), Longueau (Somme), Allauch (Bouches-du-Rhône) et Champonnay (Rhône). C'est à ces derniers que revient la tâche  de ravitailler les personnels soignants, ainsi que tous les salariés qui continuent de travailler au contact du public.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent