Australie : 1,8 million d'habitants confinés à cause du mensonge d'un pizzaïolo

Craignant avoir affaire à un foyer épidémique, l'Australie-Méridionale a décrété le confinement dans l'ensemble de l'État.

BOBARD - Le confinement ordonné de l'État d'Australie-Méridionale ordonné après l'annonce d'un possible foyer épidémique va finalement être levé en avance. La raison ? Un pizzaïolo, testé positif au Covid-19, a reconnu avoir menti aux enquêteurs.

Quand un simple mensonge provoque un confinement au pied levé. En Australie-Méridionale, un lockdown avait été ordonné pour endiguer un rebond épidémique. Cette mesure d'urgence, qui devait durer six jours au départ, visait à casser très vite les chaînes de contamination, après une flambée de contaminations partie d'un hôtel d'Adélaïde, où un quinquagénaire de retour du Royaume-Uni, et atteint du coronavirus, avait effectué sa quarantaine.

C'est une pizzeria de Woodville, une banlieue de la capitale de l'État, qui a été au cœur de toutes les inquiétudes, et précipité la décision d'ordonner le confinement. Un employé de ce restaurant a été infecté, selon une chaîne de transmission qui a été identifiée depuis le premier hôtel. Mais Steven Marshall, le Premier ministre de l'Australie-Méridionale, a précisé que le confinement serait levé dès samedi soir, et non lundi comme prévu, en raison d'une découverte pour le moins inattendue. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

"Quelque chose qui clochait"

"Une des personnes en contact avec la pizzeria de Woodville a volontairement induit en erreur notre équipe d'enquêteurs", a-t-il déploré. "Il y avait quelque chose qui clochait." 

Lire aussi

Alertées, les autorités s'inquiétaient de la façon dont un homme travaillant dans la cuisine d'un deuxième hôtel avait été infecté dans cette pizzeria. Le chef du gouvernement local a expliqué que cet homme avait affirmé aux enquêteurs qu'il avait été client de ce restaurant, ce qui laissait craindre qu'il ait pu attraper le coronavirus au travers d'une boîte de pizza à emporter, faisant redouter l'existence d'une souche particulièrement virulente. Il s'est cependant avéré qu'il avait menti. En réalité, l'homme travaillait aussi comme pizzaïolo dans cet établissement et y avait officié en même temps que d'autres personnes infectées. 

"Dire que je suis furieux quant aux actions de cet individu serait un euphémisme", a déclaré Steven Marshall. "Les actions égoïstes de cet individu ont placé tout notre État dans une situation très difficile." 

Le chef de la police d'Australie-Méridionale a également dénoncé ce mensonge. "Cela change clairement les circonstances", a expliqué le commissaire Grant Stevens au Sydney Morning Herald. "Si cette personne avait été honnête avec les équipes établissant les chaînes de transmission, nous n'aurions pas eu un confinement de six jours." On ne le rappellera jamais assez : mentir est un vilain défaut. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter