Coronavirus : les Etats-Unis passent le cap des 80.000 morts, New York craint que le bilan soit sous-estimé

Coronavirus : les Etats-Unis passent le cap des 80.000 morts, New York craint que le bilan soit sous-estimé
International

COVID-19 - Le bilan de l’épidémie due au coronavirus aux Etats-Unis est toujours le pire officiellement enregistré par un pays. Chaque jour qui passe semble même creuser l’écart avec le reste du monde. Lundi 11 mai, le seuil des 80.000 morts a été franchi, quand dans le même temps une étude estime que le nombre de victimes à New York pourrait être encore plus important que ce que l’on pense.

Pays de loin le plus endeuillé par la pandémie due au nouveau coronavirus, les Etats-Unis ont franchi lundi 11 mai la barre des 80.000 morts liés au Covid-19. Ce bilan dramatique, établi selon le comptage de l’université Johns Hopkins, est appelé à encore gravement s'alourdir dans les prochaines semaines.

La ville de New York compte à elle seule le quart des décès déplorés, avec près de 20.000 morts. Et le bilan new-yorkais pourrait être sous-estimé de plusieurs milliers, selon une étude publiée lundi par les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

D’après cette étude, le nombre de morts à New York du 11 mars - date du premier décès connu du coronavirus dans la première métropole américaine - au 2 mai était d'environ 32.000, soit 24.000 de plus que ce qui était attendu, par rapport aux années précédentes. Or, sur cette période, les chiffres officiels de la ville ont recensé 13.831 morts confirmés du virus et 5.048 morts probables du Covid-19, soit un total de 18.879 morts liés au virus. Ce qui laisse 5.293 morts exactement sans lien enregistré avec la pandémie mais qui pourraient être liés "directement ou indirectement au virus", selon cette analyse.

Le cap des 50.000 morts aux Etats-Unis avait été franchi il y a deux semaines et demie, le 24 avril. Les Etats-Unis devraient atteindre 103.000 morts d'ici le 30 mai, selon une moyenne de 20 modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l'université du Massachusetts.

Lire aussi

Ralentissement ?

Pour la première fois depuis début avril, le bilan journalier enregistré aux Etats-Unis est cependant passé dimanche sous la barre des 1.000 morts, avec 776 décès déplorés sur 24h, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins. Lundi, 830 morts supplémentaires ont été enregistrés, soit moins de 900 pour le deuxième jour consécutif. Il est toutefois trop tôt pour dire si ce ralentissement dénote une réelle tendance.

D’autant que si l'épidémie est en recul à New York, de nouveaux foyers sont apparus ailleurs, comme dans la région de la capitale Washington. La Maison Blanche elle-même tente de limiter la propagation du coronavirus en son sein. Mais les premiers cas sont là. Et l'épicentre du pouvoir américain est un lieu où la distanciation sociale est difficile à appliquer.

En vidéo

Coronavirus : des fosses communes accueillent les corps des patients non réclamés à New York

Des cas à la Maison Blanche

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lundi, Donald Trump a assuré que les chances que des membres de son cercle proche, ou lui-même, soient touchés par le Covid-19 était minimes. "Nous avons beaucoup de monde à la Maison Blanche", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse par moments tendue.

Mais, dans le même temps, le président américain a évoqué la possibilité de réduire ses contacts avec son vice-président Mike Pence, qui n'était pas présent, semblant confirmer que ce dernier était en quarantaine après un cas de coronavirus dans son entourage.

Outre les morts, les Etats-Unis enregistrent près d’1,34 million de cas diagnostiqués de Covid-19, selon l'université, dont quelque 216.000 personnes guéries.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent