Coronavirus : explosion du nombre des décès aux Etats-Unis, durement frappés par la pandémie

Pour rendre hommage au travail effectué par les secouristes venant en aide aux personnes infectées par le coronavirus (Covid-19), l'Empire State Building se transforme en gigantesque gyrophare depuis lundi 30 mars.
International

PANDÉMIE - La situation ne cesse d'empirer outre-Atlantique. En l'espace de 24 heures, plus de 1.160 personnes ont perdu la vie à cause du nouveau coronavirus (Covid-19). LCI fait le point sur la situation.

L’hécatombe continue. Promis à devenir le nouvel épicentre de la pandémie, avec un quart des cas enregistrés les Etats-Unis viennent d’établir un nouveau sinistre record : 1.169 morts au cours des dernières 24 heures, selon le comptage de l'université américaine Johns Hopkins, qui fait référence. Ce qui porte le bilan à plus de 5.900 décès dans l'ensemble du pays. Malgré des mesures de distanciation sociale, le bilan va continuer s'alourdir.  

Selon les projections de la Maison Blanche, la pandémie devrait faire entre 100.000 et 240.000 morts aux Etats-Unis. Décrit par le président américain Donald Trump et certains responsables politiques comme un "gros rhume" il y a encore quelques semaines, le coronavirus (Covid-19) s’avère chaque jour encore plus meurtrier qu'on ne le pensait. En témoigne la mort d'un nouveau-né mercredi dans l'Etat du Connecticut, alors que les enfants étaient jusqu'à présent relativement épargnés. Le président américain a subi un nouveau test jeudi. Il s’est avéré négatif, pour la seconde fois. 

New York, premier foyer de l'épidémie

La ville de New York concentre les inquiétudes, avec déjà plus de 1.500 morts. Comme auparavant en Italie, en Espagne ou en France, les hôpitaux manquent d’équipements de protection. "Les soldats ne vont pas à la guerre sans armes, pourquoi les infirmiers travailleraient-ils sans équipement de protection?"  Une trentaine d'infirmiers avaient organisé jeudi une rare manifestation devant un hôpital new-yorkais, pour dénoncer le manque de masques et de blouses. 

Sur les réseaux sociaux, les images de soignants portant des sacs poubelles sur la tête ont également choquées les habitants de la grosse pomme. Depuis le 31 mars, l'Empire State Building a été transformé en un gigantesque gyrophare en hommage aux soignants mobilisés dans la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19). Passant du rouge au blanc, les lumières imitent la fréquence d’un battement cardiaque. 

Lire aussi

10 millions de nouveaux chômeurs

Face à l’ampleur de la crise, les conséquences sociales s'annoncent également désastreuses. La première économie du monde n'échappe pas au brusque coup d'arrêt lié aux mesures de confinement mises en place pour ralentir la pandémie de nouveau coronavirus. Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont enregistré un nouveau record, avec 6,6 millions de nouvelles demandes. On estime actuellement à près de 10 millions le nombre de nouveaux chômeurs sur les deux dernières semaines.

Opération sauvetage en Floride

Le paquebot de croisière Zaandam a pu accoster jeudi à Port Everglades en Floride. La fin d’un long périple. Transportant des passagers atteints du nouveau coronavirus (Covid-19), le navire s'est vu refuser l'accès aux ports de plusieurs pays d'Amérique latine. A son bord se trouve notamment une centaine de touristes français. Le débarquement des passagers sains pourrait prendre jusqu'à quatre jours. La croisière de rêve s'était rapidement transformée en cauchemar. Quatre personnes sont mortes à bord. Les causes de leur décès n'ont pas été divulguées. Et depuis le 22 mars, 250 passagers et membres d'équipage ont eu des symptômes similaires à ceux de la grippe.  Neuf personnes ont été testées positives au Covid-19. 

Lire aussi

Report de la convention démocrate

La convention du Parti démocrate américain, lors de laquelle doit être désigné son candidat à la présidentielle face à Donald Trump, a été reportée d'un mois jusqu'à la semaine du 17 août. Le candidat aux primaires démocrates, Joe Biden, a plaidé jeudi 2 avril pour un assouplissement des sanctions américaines envers les pays touchés par la pandémie de coronavirus, en premier lieu l'Iran. Avec le coronavirus, la campagne électorale est passée au second plan aux Etats-Unis. Pourtant, l’élection présidentielle se déroulera, si l’épidémie le permet, dans sept mois.

La course folle aux masques

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

La compétition pour l'achat de masques contre le Covid-19 est sans pitiée. Pris au dépourvu par la pandémie, incapables de les produire eux-mêmes en nombre suffisant, les Etats-Unis, comme d'autres pays, cherchent des milliards de masques, principalement en Asie : une situation qui conduit à faire fi des règles et du fair-play censés prévaloir dans les échanges économiques mondiaux. "Nous nous sommes fait prendre un chargement par des Américains qui ont surenchéri sur un chargement que nous avions identifié", a assuré Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. Le gouvernement américain a démenti, mais ces acquéreurs pourraient être des acteurs privés ou des États fédérés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent